Le week-end dernier, du 3 septembre, 6 Bonbonnes de gaz dans une voiture à Paris

Le titre de rtl, aujourd’hui :

Bonbonnes de gaz dans une voiture à Paris : la conductrice interpellée avec 2 complices

INFO RTL – La conductrice de la voiture abandonnée prés de Notre-Dame-de-Paris a été arrêtée à Boussy-Saint-Antoine, dans l’Essonne avec 2 complices. L’une des trois personnes a été gravement blessée à la tête, un policier a également été blessé à l’arme blanche.

La conductrice du véhicule abandonné trouvé aux abords de Notre-Dame-de-Paris pendant le week-end du 3 septembre a été interpellée à Boussy-Saint-Antoine (Essonne), avec deux autres femmes. La DGSI, qui les guettait depuis le début de l’après-midi est intervenue au début de la soirée du jeudi 8 septembre.

L’une des trois femmes a opposé de la résistance et a fait l’usage d’un couteau, ce qui a entraîné un tir de riposte de la part des forces de l’ordre. L’une d’entre elles a été touchée à la tête et se trouve dans un état désespéré, hospitalisée. Le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve s’exprimera à 22 heures, place Beauvau. Un policier a été blessé à l’arme blanche pendant l’interpellation.

Le véhicule avait été retrouvé avec à son bord cinq bouteilles de gaz pleines. La voiture, une Peugeot 607 était stationnée quai de Montebello, dans le Vème arrondissement de la capitale. Aucun détonateur ou dispositif n’avait été retrouvé. La Section antiterroriste de la Brigade criminelle et la DGSI ont été immédiatement chargées d’une enquête préliminaire pour association de malfaiteurs terroriste criminelle.

Le propriétaire de la voiture avait été rapidement retrouvé. Domicilié en Seine-Saint-Denis, il avait déclaré aux enquêteurs que sa fille, Inès M., âgée de 19 ans et faisant l’objet d’une fiche « S », avait disparu, probablement avec le véhicule retrouvé au cœur de Paris.

Le titre du nouvelobs :

Voiture remplie de bonbonnes de gaz : 3 femmes interpellées en Essonne, 2 blessés

Trois femmes ont été interpellées ce jeudi 8 septembre au soir à Boussy-Saint-Antoine dans l’Essonne, dans le cadre de l’enquête antiterroriste sur la Peugeot 607 retrouvée abandonnée remplie de bonbonnes de gaz près de la cathédrale Notre-Dame de Paris. L’une des suspectes est une des filles du propriétaire du véhicule, rapporte une source proche de l’enquête.

Les services de renseignements sont intervenus aux alentours de la gare à 19 heures, où les policiers de la DGSI (Direction générale de la sécurité intérieure) ont dû faire usage de leurs armes pour maîtriser une femme qui avait attaqué un policier avec un couteau au moment de l’interpellation, rapportent « Le Parisien » et BFMTV.

La police a riposté, blessant gravement une des suspectes.

Laisser un commentaire