Le séisme de la nuit dernière en Italie : au moins 120 morts recensés

Le titre du nouvelobs :

Un séisme frappe le centre de l’Italie en pleine nuit : au moins 120 morts

Ressentie jusqu’à Rome, une secousse de magnitude 6,2 a frappé le centre de l’Italie dans la nuit, faisant au moins 120 victimes selon le dernier bilan.
Un fort séisme, de magnitude 6,2 sur l’échelle de Richter, a secoué le centre de la péninsule italienne ce mercredi 24 août vers 3h30 du matin. L’épicentre se trouvait à 10 kilomètres au sud-est de Norcia, une ville de la région d’Ombrie à 150 kilomètres au nord-est de Rome, et la secousse et ses répliques ont été ressentis de Bologne à Naples, en passant par Rome. Selon un dernier bilan communiqué en début de soirée par le chef du gouvernement italien, au moins 120 personnes ont péri dans le tremblement de terre.

« Il y a au moins 120 vies détruites et ce n’est pas un bilan définitif », a déclaré Matteo Renzi lors d’une conférence de presse à Rieti, non loin de la zone du séisme. Le président du Conseil italien a également fait état de quelque 368 blessés.

Il s’agit du plus important séisme en Italie depuis le 20 mai 2012 où un tremblement de terre de magnitude 6.0 avait fait 25 morts entre Modène et Ferrare (nord).

Le titre du Monde :

Sept ans après le séisme de L’Aquila, pourquoi l’Italie tremble-t-elle encore ?

Un séisme de magnitude 6,2 a frappé mercredi 24 août le centre de l’Italie, faisant au moins 120 morts et détruisant de nombreux bâtiments où des personnes sont encore prises au piège. Pascal Bernard, sismologue à l’Institut de physique du globe de Paris, explique les causes de cette secousse ayant frappé la Botte, après le séisme meurtrier (plus de 300 morts) de 2009 à L’Aquila.

Le titre du Parisien :

Séisme en Italie : un bébé extrait des gravats, les communes s’organisent

Il y a au moins 120 vies détruites et ce n’est pas un bilan définitif», a déclaré mercredi vers 19h15, le chef du gouvernement italien Matteo Renzi à Rieti, non loin de la zone du séisme de magnitude 6,2 qui a frappé le centre de l’Italie dans la nuit de mardi à mercredi. Le président du Conseil a également fait état de quelque 368 blessés.

Un bilan qui ne cesse de s’alourdir. Vers 16 heures, la chef du département urgences de la protection civile italienne, Immacolata Postiglione, prévenait qu’il y avait encore de nombreux disparus. Des « dizaines » de blessés ont également été soignés sur place ou transportés dans les hôpitaux alentour, avait-elle ajouté. Un numéro d’urgence a été mis en place; depuis la France il faut appeler le +39.800.890.800.

Dans un communiqué de l’Elysée, la France s’est dit « prête à apporter aux autorités italiennes tout le soutien qui pourrait s’avérer nécessaire dans les heures et les jours qui viennent.

Laisser un commentaire