Belgique France : même combats, même douleurs

Le titre du Monde :

Belgique : deux policières blessées dans une attaque à la machette à Charleroi, l’agresseur abattu

Deux policières ont été blessées samedi 6 août à Charleroi, en Belgique, par un individu armé d’une machette. L’agresseur est arrivé aux alentours de 16 heures devant l’hôtel de police. « Il a immédiatement sorti une machette du sac de sport qu’il portait et il a porté des coups très violents au visage de deux policières qui se trouvaient de faction en face de l’hôtel de police en criant “Allahou Akbar !” [“Dieu est grand !”] », a expliqué le porte-parole de la police de Charleroi, David Quinaux. C’est une troisième policière qui a alors ouvert le feu et abattu l’assaillant, décédé plus tard à l’hôpital.

L’auteur n’est « pas encore identifié », a déclaré le premier ministre belge, Charles Michel, interrogé en soirée par la chaîne RTL-TVI. « Mais cela semble être de nouveau une attaque avec une connotation terroriste », a-t-il ajouté.

Le titre du Point :

Belgique: deux policières blessées à la machette par un homme « criant Allah akbar »

Deux policières ont été blessées samedi à la machette à Charleroi (sud de la Belgique) par un homme « criant Allah akbar » qui a été abattu par les forces de l’ordre, dans un contexte de menace terroriste persistante en Belgique comme dans les pays voisins.

L’auteur n’est « pas encore identifié », a dit le Premier ministre belge Charles Michel, interrogé dans la soirée par la chaîne RTL-TVI. « Mais cela semble être de nouveau une attaque avec une connotation terroriste », a-t-il ajouté.

« Le décès de l’agresseur à la machette est confirmé », a indiqué de son côté la police de Charleroi sur son compte Twitter, après avoir dans un premier temps affirmé qu’il était encore en vie.

L’agresseur est arrivé aux alentours de 16H00 devant l’hôtel de police. « Il a immédiatement sorti une machette du sac de sport qu’il portait et il a porté des coups très violents au visage de deux policières qui se trouvaient de faction en face de l’hôtel de police en criant +Allah Akbar+ (Dieu est grand) », a expliqué le porte-parole de la police de Charleroi, David Quinaux, au micro de RTL-TVI.

C’est une troisième policière qui a alors ouvert le feu et abattu l’assaillant, décédé plus tard à l’hôpital.

Laisser un commentaire