Evacuation musclée de l’église Sainte Rita à Paris

Le titre du Figaro :

La droite indignée suite à l’évacuation musclée de l’église Sainte-Rita

…parce que la gauche doit trouver ça normal …??

Annoncée à la dernière minute au maire du XVe arrondissement, l’évacuation de l’Église Sainte-Rita provoque une forte émotion à droite et au FN, au lendemain des obsèques du père Jacques Hamel.

Voir la police évacuer par la force une chaîne humaine formée d’élus en écharpe, on pensait ce genre scène essentiellement réservée à Notre-Dame-des-Landes ou le chantier du barrage de Sivens. C’est pourtant bien la scène qui s’est déroulée ce mercredi matin devant l’église Sainte-Rita, dans le XVe arrondissement de Paris, en présence de plusieurs responsables de l’opposition parisienne et du député LR Frédéric Lefebvre. Un événement qui intervient dans un contexte particulièrement douloureux, au lendemain des obsèques du père Jacques Hamel, assassiné à Saint-Étienne-du-Rouvray, et qui soulève l’indignation au sein des Républicains comme du FN. «Cet incident est extrêmement grave. La préfecture de Police de Paris se couvre de honte», lance au Scan Philippe Goujon, maire du XVe arrondissement et opposant historique à la destruction de l’église.

Absent au moment des faits, Philippe Goujon n’en a pas moins organisé la résistance à distance. «J’ai été prévenu à la dernière minute, hier soir à 21h par la préfecture qui a manifestement attendu que je sois absent et en congés pour procéder à l’évacuation», accuse-t-il. Mais c’était sans compter la pugnacité des défenseurs de l’Église. «Je m’oppose à toute destruction d’église, surtout en période de trouble, au lendemain des obsèques du père Hamel. Ça n’est pas au nom du rite, mais au nom de la préservation du patrimoine du XVe arrondissement que je m’oppose à cette destruction. Ce serait une mosquée, ce serait pareil», assure-t-il. «J’ai donc appelé en urgence quelques élus mardi soir, ainsi que le député Frédéric Lefebvre, qui a fondé le collectif SOS pour nos églises». À l’arrivée des CRS ce mercredi matin, une trentaine d’irréductibles (parmi lesquels des militants identitaires parisiens, ndlr) assistait à une dernière messe, tandis qu’une chaîne humaine était assise à l’entrée. «Plusieurs élus, munis de leur écharpe, ont été traînés au sol par les CRS. Ils vont porter plainte», prévient le maire LR.

Le titre de franceinfo :

Évacuation de l’église Sainte-Rita : « J’ai eu honte de voir traîner un prêtre au sol »

Une trentaine de personnes opposées à la démolition de l’église parisienne de Sainte-Rita ont été évacuées par la police ce mercredi matin. L’édifice doit laisser place à un projet immobilier. Des élus Les Républicains ont dénoncé la violence de cette intervention une semaine après les événements de Saint-Etienne-du-Rouvray.

L’église Sainte-Rita, dans le XVe arrondissement de Paris, a été évacuée ce matin, après plusieurs mois d’occupation. Vouée à la destruction pour permettre la construction d’un parking et de logement sociaux, elle était occupée par des catholiques traditionalistes depuis la fin de l’année 2015.

L’association des Chapelles Catholiques et Apostoliques, propriétaire des lieux, avait saisi la justice, puis le Conseil d’Etat pour obtenir cette évacuation. Elle a obtenu gain de cause au début du mois de juillet. La police est intervenue, ce mercredi matin, et a évacué la trentaine d’occupants qui s’étaient réunis pour une messe dès 6h du matin.

Le titre du Point :

Paris – Sainte-Rita : une cause récupérée par les catholiques intégristes

C’était l’église parisienne des animaux et elle est promise à la démolition. Mais des élus de droite et des catholiques en ont fait un symbole. Et le tragique attentat de Saint-Étienne-du-Rouvray n’a rien arrangé. Résultat, ce matin, une grande agitation régnait autour de Sainte-Rita, dans le 15e arrondissement de Paris, la seule de la capitale acceptant les animaux lors des offices. Une trentaine de personnes opposées à la démolition ont été évacuées par les forces de l’ordre. « Une trentaine de personnes ont pris place à l’intérieur du bâtiment pour s’opposer à la reprise des lieux.

Leur évacuation s’est déroulée sans incident », précise la préfecture de police (PP) dans un communiqué.

On pourra remarquer la différence de discours avec le Figaro !

sainterita2

 

Laisser un commentaire