Pendant la présidentielle, revoilà l’affaire Benghazi

Le titre du Figaro :

Aux États-Unis, l’affaire Benghazi s’invite dans la présidentielle

Une commission du Congrès américain dominée par les républicains a publié mardi son rapport sur l’attaque de la mission américaine en 2012 accusant Hillary Clinton d’avoir minimisé la menace djihadiste en Libye.

L’épais dossier, 800 pages, risque d’envenimer une campagne déjà virulente. Pourtant, après deux ans d’enquête sur l’attaque de la mission américaine à Benghazi du 11 septembre 2012, la commission du Congrès américain, dominée par les républicains, ne vient apporter aucune révélation fracassante susceptible d’ébranler irrémédiablement la candidature d’Hillary Clinton. En octobre 2015, l’ex-secrétaire d’État, en poste au moment des faits, avait auditionné 11 heures durant. Le rapport publié mardi vient conforter la thèse d’une erreur d’appréciation de la menace terroriste en Libye qui a coûté la vie à quatre Américains, dont l’ambassadeur Chris Evans. Les parlementaires pointent aussi un manque de réactivité illustré par les tergiversations autour du déploiement de Marines basés en Espagne.

Le titre de francesoir :

Benghazi: les Etats-Unis auraient tardé à envoyer des renforts après l’attaque de leur ambassade en 2012

Les Etats-Unis ont trop tardé pour envoyer des renforts lors de l’attaque terroriste de leur ambassade à Benghazi, en Libye, qui, en septembre 2012, a coûté la vie à quatre Américains dont leur ambassadeur, Christopher Stevens. Telle est la principale conclusion du rapport d’une commission d’enquête de la Chambre des représentants publié mardi.

hillary-clinton

Laisser un commentaire