11ème jour de grève pour la loi travail

Le titre de 20minutes :

EN DIRECT. Loi Travail: Entre 64.000 et 200.000 manifestants en France

19h45: La CGT ne demande plus le retrait mais une modification de la loi

Philippe Martinez, le leader de la CGT, s’est réjoui des moindres violences lors de cette journée de contestation mais il a « déploré la forte présence de la police et les fouilles corporelles opérées par les forces de l’ordre ». Il a par ailleurs déclaré que la CGT ne demandait plus le retrait de la Loi Travail mais sa modification et celle de sa « colonne vertébrale, et notamment l’inversion de la hiérarchie des normes ».

19h30: Le programme des rencontres avec les syndicats, ce mercredi à Matignon

Le Premier ministre Manuel Valls et la ministre du Travail Myriam El Khomri vont recevoir ce mercredi les différents syndicats, avant les organisations patronales ce jeudi. Le premier à être reçu ce mercredi sera le président de la CFTC Philippe Louis à 16h15. Puis à 17h, ce sera au tour de Laurent Berger, le secrétaire général de la CFDT, à 17h45, place à Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT, puis à 18h30, Jean-Claude Mailly, le secrétaire général de FO.

Le titre du figaro :

Loi travail : la contestation s’essouffle

Expérimentée jeudi dernier autour du bassin de l’Arsenal avec un certain succès, la stratégie de la «fans zone» contestataire a été reproduite, mardi, à plus grande échelle pour sécuriser le parcours parisien de la manifestation contre la loi travail, entre la Bastille et la place d’Italie. Et les mêmes causes ont conduit aux mêmes effets: un cortège peu fourni, verrouillé, à peine troublé par quelques incidents sporadiques. Dans la matinée, un dispositif hors norme et délibérément ostentatoire a été déployé par la Préfecture de police pour tenir à l’écart les casseurs tentés de s’inviter au cortège. Les services de renseignements avaient détecté la possible venue de militants contestataires issus des mouvances autonomes et de l’ultragauche. Une centaine d’individus ont d’ailleurs été interdits de paraître en raison d’exactions commises lors de précédentes manifestations.

Laisser un commentaire