Hier soir, 8 juin, Attentat à Tel-Aviv

Aujourd’hui, le titre du Monde :

Attentat à Tel-Aviv : Israël annule les permis de visite des Palestiniens pour le ramadan

Le conseil de sécurité s’est réuni à la mi-journée autour du premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, pour étudier les réponses à l’attaque terroriste survenue le 8 juin à Tel-Aviv. Quatre personnes ont été tuées lors d’une fusillade déclenchée par deux Palestiniens dans le marché de Sarona, un des lieux les plus populaires de la ville.

Dans la nuit, le Cogat, l’administration chargée de coordonner les activités gouvernementales dans les territoires palestiniens, a annoncé une mesure spectaculaire : l’annulation des permis de visite accordés à 83 000 Palestiniens de Cisjordanie et quelques centaines de la bande de Gaza, à l’occasion du Ramadan. Au cours de ce mois, les permis permettent aux croyants de se rendre à Jérusalem-Est, sur l’Esplanade des mosquées (Mont du temple pour les juifs) et de prier à la mosquée Al-Aqsa.

Le titre de 20minutes :

Israël: Un attentat à Tel-Aviv fait quatre morts

C’est l’une des attaques les plus meurtrières de la part de Palestiniens contre des Israéliens depuis le début d’ une vague de violences en octobre. Deux Palestiniens ont semé la terreur mercredi soir à Tel-Aviv en ouvrant le feu sur des clients attablés dans un quartier animé de restaurants et de bars, tuant quatre d’entre eux et en blessant cinq autres.
Les deux Palestiniens, qui ont été arrêtés, ont ouvert le feu vers 21h30 (20h30, heure française) dans le quartier de Sarona, un ensemble d’établissements situés à deux pas du ministère de la Défense et très fréquentés à cette heure, ont rapporté la police et des témoins.
Scènes de panique

Avraham Liber, jeune homme venu de Jérusalem, partageait une glace en terrasse avec des amis. «J’étais assis de telle sorte que j’ai pu voir le tireur», a-t-il relaté, «il avait l’air d’être assis sur une chaise, et puis il s’est levé, et il s’est mis à tirer comme ça sur les gens autour de lui, à bout portant». «C’est un truc de dingue», a-t-il ajouté.

Le titre de LaCroix :

Israël: ce que l’on sait de l’attentat de Tel-Aviv

L’attentat dans lequel deux Palestiniens ont tué quatre personnes mercredi soir à Tel-Aviv dément l’impression d’un apaisement après des mois de violences, et met à l’épreuve le nouveau ministre de la Défense Avigdor Lieberman.

Ce qui s’est passé

Deux hommes en costume-cravate sombre, à l’allure d’hommes d’affaires, approchent du restaurant Max Brenner dans un quartier animé de Tel-Aviv vers 21H00, selon les images de vidéosurveillance. Ils s’installent à une table et passent commande, selon des témoignages. Puis ils se lèvent et ouvrent le feu avec deux armes de poing, semble-t-il automatiques, semant la panique dans l’établissement très fréquenté. L’une des victimes au moins est exécutée à bout portant. L’un des assaillants perd son chargeur. L’arme de l’autre s’enraye. Ils prennent la fuite. Ils sont arrêtés un peu plus tard, l’un d’eux gravement blessé par balles.

Laisser un commentaire