Les Patriotes ont évité l’affront programmé à nos anciens !

Extrait de l’Edito de Nicolas Bay (13.05.2016)
Pour la journée de commémoration du centenaire de la bataille de Verdun le 29 mai prochain, le rappeur « Black M », ex-membre du groupe « Sexion d’Assaut » (sic), avait été désigné comme tête d’affiche du concert de clôture.
Ce choix était absolument inacceptable. Ce prétendu artiste a notamment qualifié la France de « pays de kouffars » (terme arabe signifiant mécréants) dans une chanson. Un terme ne témoignant pas vraiment d’un grand respect pour notre nation et que l’on retrouve par ailleurs abondamment dans la propagande islamiste.

Dans les médias ce n’est que déferlements de haine vis-à-vis des vrais patriotes qui ont fait en sorte que cette ignoble humiliation ait lieu !

Ils ont fait le nécessaire pour mettre la pression via les réseaux sociaux (et nous, JeSuisPatriote y avons bien contribué !)

Et finalement, le concert n’a pas lieu ! Et comme on pourra le constater, la majorité des personnes ayant défendu nos poilus, nos anciens qui ont donné leur vis pour que nous vivions aujourd’hui dans un pays libre, sont ceux qui sont qualifiés habituellement d’extrémistes, de fachos, d’identitaires, voir de nazis…

On pourra constater de quelle façon les médias excellent dans la manière de déformer, voire inverser la réalité des faits !

Le titre du Monde :

Comment la « fachosphère » a fait annuler le concert de Black M à Verdun

Lundi 9 mai, L’Est républicain publie une interview du rappeur à l’approche de l’événement, « un rendez-vous populaire et tourné vers la jeunesse », voulu par l’Elysée, écrit le journal. « C’est de la scène, et c’est quelque chose que j’aime énormément, alors je réponds présent. Tout simplement », y confie Black M. Et d’ajouter, à l’encontre de ceux qui s’étonnent de sa présence à un tel événement : « Je les invite à venir me voir, qu’ils aiment ou pas ma musique, on va s’amuser. »

La charge ne se fait pas attendre. Dès le lendemain matin, le site fdesouche.com écrit que Black M « n’a pas sa place » dans l’événement. En cause, plusieurs extraits de textes du rappeur, et notamment :

Des propos jugés « anti-France » : cette « conne de France » (Le ghetto s’exprime, avec Sexion d’Assaut, 2004), « ce pays de kouffars », c’est-à-dire de mécréants (Désolé, avec Sexion d’Assaut, 2010).
Des propos « homophobes » comme « je crois qu’il est grand temps que les pédés périssent » (On t’a humilié, avec Sexion d’Assaut, 2010). Il s’agit en fait d’une strophe de Maître Gims, qui, ajoutée à d’autres propos, avait valu de nombreuses critiques au groupe à l’époque. Sexion d’Assaut a fini par faire amende honorable en travaillant avec des associations de lutte contre l’homophobie, et la fédération LGBT avait considéré la polémique « éteinte » en 2011.
Une supposée « dent contre l’école » à cause de la phrase : « A une époque, j’voulais me procurer un Smith et Wesson. Une petite voix me chuchotait : “Vas-y, tire sur l’école.” » (Madame Pavoshko, Black M, 2014).
D’autres l’accuseront par la suite d’être l’auteur d’une chanson « antisémite » pour la phrase « les youpins s’éclatent et font des magasins ». Il s’agit en fait de la chanson Dans ma rue, de Doc Gyneco, reprise par Black M en 2015, ce qui lui a valu un boycott des radios belges.

Le FN renchérit le jour même à travers le Collectif culture, création et liberté du Rassemblement bleu marine (RBM), qui dénonce la présence du rappeur aux commémorations. Reprenant les extraits cités par fdesouche.com, le RBM estime que « le problème posé par ce choix n’est pas “l’artiste” en question, quantité négligeable, mais bien la volonté farouche de l’exécutif de dépouiller notre histoire de tout caractère solennel ».

Nouvelle pierre dans le jardin de Samuel Hazard, un recours en justice est déposé dans l’après-midi contre la venue du rappeur par le petit-fils d’un poilu. L’avocat de ce dernier, Antoine Beauquier, affirme qu’on peut « légitimement craindre que [le chanteur] use de termes outrageants pour la mémoire des soldats de Verdun ».

La Mission du centenaire, l’opérateur de l’Etat pour ces commémorations, décide dans la foulée de ne pas accorder la subvention de 67 000 euros demandée par la mairie pour financer le concert, sur un budget total de 150 000 euros.

Le titre de Francetvinfo :

Face aux critiques de la droite et de l’extrême droite, la mairie de Verdun a annulé le concert du rappeur prévu au soir des commémorations du centenaire de la bataille. L’artiste dénonce une « polémique incompréhensible et inquiétante ».

Des milliers de jeunes doivent participer aux commémorations du centenaire de la bataille de Verdun, une des plus sanglantes de la première guerre mondiale, le 29 mai, en présence de François Hollande et de la chancelière allemande, Angela Merkel. A cette occasion, le rappeur Black M, dont l’album Les Yeux plus gros que le monde, s’est vendu à plus de 500 000 exemplaires, doit se produire sur scène.

De nombreuses voix, essentiellement d’extrême droite et d’une partie de la droite, voient dans la venue de Black M une insulte aux commémorations. En cause, une chanson du groupe Sexion d’Assaut sortie en 2010, Désolé, où Black M désigne la France comme « pays kouffar », un terme péjoratif désignant les mécréants en arabe. « Un terme utilisé dans la propagande anti-occidentale de Daech. Il est inconcevable qu’un ‘artiste’ qui insulte aussi violemment la France participe à un quelconque événement officiel de commémoration », assènent Marion Maréchal-Le Pen et Stéphane Ravier (FN) dans un communiqué commun. Le bras droit de Marine Le Pen, Florian Philippot, qualifie quant à lui le concert de « crachat contre un monument aux morts ».

Jeudi après-midi, la mission du Centenaire, sollicitée pour participer à hauteur de 67 000 euros – sur un coût global de 150 000 euros – refuse sa subvention au concert. Vendredi, la mairie décide donc de jeter l’éponge en évoquant dans un communiqué une « polémique d’ampleur sans précédent » et un « déferlement de haine et de racisme ». Dans ce texte, la mairie invoque des « risques forts de troubles à l’ordre public ». « C’est difficile à vivre. Je suis très fatigué et atteint psychologiquement. On voit bien que, dès lors qu’il y a une polémique, vous vous retrouvez tout seul », déplore le maire de Verdun auprès de L’Est républicain.

Vendredi soir, le rappeur réagit en dénonçant la « polémique incompréhensible et inquiétante » qui a conduit à l’annulation de son concert. Dans une lettre ouverte publiée sur Facebook, Black M, de son vrai nom Alpha Diallo, rappelle que son grand-père a combattu durant la deuxième guerre mondiale parmi les tirailleurs sénégalais.

Laisser un commentaire