Black M invité à se produire lors des fêtes de commémoration du centenaire de la bataille de Verdun

Les réseaux (notamment Twitter) s’échauffent avec nouvelle!

Le titre du Parisien :

VIDEOS. Black M aux commémorations de Verdun : l’extrême-droite se déchaîne

(on pourra noter, que, comme à leur habitude, les médias qualifient d’extrême droite le FN, alors que celui n’est qu’un parti « souverainiste ». Mais extrême droite, c’est plus vendeur!)

«Anti Français, homophobe, antisémite» et un «viol de l’histoire» pour Robert Ménard, le maire de Béziers (Hérault). «Un choix inconcevable» pour Marion Maréchal Le Pen qui réclame l’annulation pure et simple du concert. Depuis l’annonce par l’Elysée de la participation du rappeur Balck M à la cérémonie d’hommage aux soldats morts dans la bataille de Verdun (Meuse), voilà 100 ans, le Front national et les réseaux d’extrême droite se déchaînent.

Robert Ménard, le maire de Béziers s’est fendu de quelques tweets, parmi lesquels «Anti Français, homophobe, antisémite #BlackM n’a rien à faire à #Verdun #annulerBlackM», «Black M au centenaire de #Verdun . Pourquoi pas #Baupin parrain de la journée de la femme ?», faisant référence au scandale autour de l’élu vert accusé de harcèlement sexuel, ou encore «#Verdun: Black M, ex Sexion d’Assaut choisi pour le centenaire. Cette sexion d’assaut n’aurait pas tenu 1 mn à la place des paysans français».

Histoire d’enfoncer le clou, Ménard a précisé sa position chez nos confrères du Lab d’Europe 1. «Cette idée d’un concert de rap est bien le reflet d’une réécriture de l’histoire de France que met en place l’idéologie de gauche depuis des années sous la pression des lobbys immigrés, martèle-t-il. Je demande solennellement à François Hollande de renoncer à cette provocation. Je demande à tous ceux dont un ancêtre est mort dans cette guerre de protester contre cette profanation de la mémoire et, symboliquement, ce viol de l’histoire. Il y a des limites au supportable que la France française peut accepter. »

De son côté, Marion Maréchal Le Pen, dans un communiqué co-signé avec l’élu marseillais Stéphane Ravier, estime que «le choix d’un rappeur est évidemment très critiquable». Et de rappeler que « dans la chanson Désolé, ce même Black M qualifie la France de pays de Kouffars, terme très péjoratif signifiant mécréant utilisé dans la propagande anti-occidentale de Daesh. Il est inconcevable qu’un artiste qui insulte aussi violemment la France participe à un quelconque événement officiel». Des propos «extrêmement injurieux à l’égard des Français», a commenté mercredi la présidente du Front national, Marine le Pen, en session au Parlement européen à Strasbourg.

L’indignation de la députée du Vaucluse est pourtant aux antipodes de ses anciennes déclarations. Dans un entretien paru dans la revue trimestrielle Charles, la jeune élue assurait aimer le rap, évoquant parmi ses groupes préférés Youssoupha, Maitre Gims, et la Sexion D’Assaut, le groupe de Black M, à l’origine de la chanson qu’elle critique aujourd’hui.

Le titre du Figaro :

La venue du rappeur Black M au centenaire de Verdun fait polémique

«Désolé». Le rappeur Black M, membre du célèbre groupe «Sexion d’assaut» sera la tête d’affiche d’un concert à Verdun qui clôturera la cérémonie officielle pour le centenaire de la bataille le 29 mai prochain. Le président de la république François Hollande et la chancelière allemande Angela Merkel n’assisteront pas au concert, qui sera réservé à 4000 jeunes allemands et français invités pour l’occasion. S’exprimant au sujet de ce concert dans l’Est républicain, Black M n’a pas semblé tenir énormément à la portée symbolique du centenaire. Lorsqu’on lui demande, pourquoi il a accepté de participer aux commémorations, il répond: «C’est de la scène, et c’est quelque chose que j’aime énormément alors je réponds présent. Tout simplement.»

Sa venue ne réjouit pas tout le monde, et de nombreuses voix se sont élevées pour demander son annulation. Le site identitaire «Fdesouche» a été à l’origine d’une campagne «Touche pas aux poilus, pas de rappeur francophobe au centenaire de Verdun» sur les réseaux sociaux.

Laisser un commentaire