La Haine « Anti-flics » de plus en plus présente dans la rue

NON, les Forces de l’Ordre ne sont pas là pour se faire frapper, ni insulter dans le cadre de leur activité. Si elles sont appelées, c’est pour éviter des débordements.

Après, si il y en a qui veulent jouer les téméraires, qu’ils ne viennent pas se plaindre !

Tu joues, tu perds ! Les règles sont établies à l’avance !

Nous devons tous être unis avec les Forces de l’Ordre ! Ce sont eux qui viendront nous épauler en cas de besoin ! Ceux qui ne veulent pas comprendre ça, tant pis pour eux !!!

Le titre du Parisien :

«Haine antiflic» : Alliance appelle les policiers à manifester le 18 mai

Face à la multiplication des incidents en marge des manifestations contre la loi Travail, un syndicat de policer appelle à manifester. Le syndicat Alliance, majoritaire chez les gardiens de la paix, appelle ce mercredi les policiers à manifester le 18 mai, pour dire «stop à la haine antiflic», après deux mois de manifestations marquées par de nombreux affrontements.

Au vu du sentiment de «défiance relayé jour après jour contre des policiers fatigués, épuisés» et des «centaines» de policiers blessés dans les manifestations, Alliance veut mobiliser «pour que tout cela cesse», annonce le syndicat dans un communiqué de presse. Alliance «s’indigne de cet acharnement irresponsable à vouloir faire croire que les policiers sont des brutes sauvages qui frappent aveuglément sur la jeunesse» et dénonce «cette démagogie idéologique qui prône la haine et la violence contre la police républicaine».

«Nous allons dire stop à cette stigmatisation»

Depuis deux mois, les forces de l’ordre sont fortement mobilisées pour encadrer les manifestations contre la réforme de la loi travail, émaillées de violences et rythmées par des slogans du type «Tout le monde déteste la police». Plus de 1 000 personnes ont été interpellées depuis deux mois et plus de 300 policiers et gendarmes ont été blessés, selon une source policière.

La publication de deux affiches provocatrices de la CGT, le 19 avril puis le 3 mai, a suscité une vive polémique autour des violences policières et provoqué l’ire des syndicats de police et du ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve. La dernière affiche, mise en ligne le 3 mai par le syndicat Info’com de la CGT, montre des jambes de policiers en tenue d’intervention debout sur des traces de sang et elle est barrée du slogan «Stop à la répression !» Alliance demande «au ministre de l’Intérieur de saisir la justice contre ces attaques calomnieuses envers les représentants des forces de l’ordre et exige une vraie réponse pénale pour ceux qui portent atteinte aux forces de sécurité».

«Nous allons dire stop à cette stigmatisation», a notamment déclaré Jean-Claude Delage, secrétaire général du syndicat Alliance, sur Europe 1, ce mercredi. «Les policiers n’en peuvent plus. Après les attentats, aujourd’hui les casseurs. Il y a une volonté de faire mal. Ils utilisent maintenant des armes qui sont presque destinées à tuer.»

Laisser un commentaire