L’affiche de la honte ! La CGT l’a osé !

Honte à ceux qui se prétendent défenseurs des classes ouvrières !

Ils seront bien contents de les avoir à leurs cotés, les Forces de l’Ordre, si un jour ils étaient l’objet de menaces !

Cracher dans la soupe, ils ne savent faire que ça !

Gauchistes anarchistes qui se veulent défenseurs des droits !

Le titre de Libération :

CGT : l’affiche qui fâche la police

L’écusson des CRS, une matraque et une flaque de sang : c’est l’affiche que le syndicat Info’Com-CGT (des salariés des métiers de la communication et de l’information) a publiée samedi, sur son site internet, pour dénoncer les violences policières lors de la mobilisation contre la loi travail. Et qui, depuis lundi soir, fait polémique. L’image est accompagnée d’un texte : «Stop à la violence, la police doit protéger les citoyens et non les frapper !»

Le dessin était passé quasi inaperçu jusqu’à la réaction de Bernard Cazeneuve, dans une lettre ouverte adressée lundi au secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez. Pour le ministre de l’Intérieur, cette affiche met «gravement en cause la police nationale», alors que selon lui, 18 000 policiers et gendarmes ont été blessés et huit tués en 2015.

Le titre de Lavoixdunord :

Une affiche de la CGT condamnant les violences policières pendant les manifestations fait polémique

La nouvelle campagne d’Info’com a semé l’émoi chez les policiers et au gouvernement. Plusieurs affiches mises en ligne sur le site internet du syndicat de la CGT dénoncent les pratiques des CRS. Ils sont accusés de frapper les manifestants – et notamment les jeunes – plutôt que de protéger la population.
Une matraque et un insigne de CRS posés sur une mare de sang accompagnés d’une phrase choc : « La police doit protéger les citoyens et non les frapper. »

Le syndicat CGT pointe du doigt les violences policières dénoncées par certains jeunes manifestants, comme le montre le texte qui accompagne l’affiche téléchargeable sur le site d’Info’com. « On ne compte plus les excès de la police qui veut mater les jeunes, qu’ils soient lycéens, étudiants… Ne laissons pas faire et ripostons si besoin à ces méthodes et au bruit des bottes ! »

Le titre de Europe1 :

Affiche de la CGT : « une campagne » de dénigrement, estime une policière

Une matraque, une flaque de sang et un insigne de CRS : l’affiche provocatrice d’un syndicat de la CGT a déclenché une vive polémique autour des violences policières, dans un climat social tendu par la mobilisation contre la loi travail. La classe politique et les syndicats de policiers ont immédiatement critiqué cette initiative, qualifiée « d’irresponsable et médiocre » par le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve.

Céline Berthon, secrétaire générale du syndicat national des commissaires de Police, s’est elle aussi déclarée choquée. « Tout ça s’inscrit dans une campagne plus globale tendant à accréditer le développement de violences policières. Nous affirmons qu’aucun débordement ne peut être toléré, mais faire des policiers les auteurs et des casseurs les victimes ne peut pas être acceptée », a-t-elle affirmé au micro d’Europe 1, mardi soir.

Laisser un commentaire