ALERTE : La Belgique annonce un risque important d’attaque terroriste en Europe !

Le titre du Point :

Terrorisme : des djihadistes venus de Syrie prêts à attaquer l’Europe ?

Des « combattants étrangers » souhaitent se rendre en Europe pour « commettre un attentat », selon l’Organe belge de coordination pour l’analyse de la menace.
Des « combattants étrangers » en Syrie souhaitent se rendre en Europe, y compris en Belgique, pour « commettre un attentat », a déclaré mardi le chef de l’organe chargé d’évaluer la menace terroriste en Belgique, quatre semaines après les attaques djihadistes qui ont fait 32 morts et 340 blessés à Bruxelles. « Il y a beaucoup de renseignements, par exemple des signaux que des FTT (Foreign Terrorist Fighters), des combattants en Syrie, voudraient retourner, pas seulement vers la Belgique mais vers l’Europe, pour commettre un attentat », a déclaré Paul Van Tigchelt, directeur de l’Ocam (Organe de coordination pour l’analyse de la menace), lors d’une conférence de presse. « L’enquête s’est déroulée de manière intense et a connu de sérieuses progressions », a estimé Paul Van Tigchelt. « Mais le danger n’est pas écarté », a-t-il ajouté, sans donner plus de détails.

L’Ocam a donc décidé de maintenir un niveau 3 (sur une échelle de 4) de menace terroriste pour l’ensemble de la Belgique, ce qui signifie que « la menace est toujours considérée comme grave, possible et vraisemblable », a expliqué l’organisme public, qui rassemble les informations disponibles et conseille les autorités. L’Ocam est sous la tutelle du ministère de l’Intérieur. Les « sites stratégiques » belges – aéroports, grandes gares, transports en commun, sites nucléaires… – font donc toujours l’objet de mesures de sécurité renforcées permanentes.

Le titre du Monde :

La Belgique alerte sur le risque de nouvelles attaques terroristes

L’Office central d’analyse de la menace (OCAM), l’organe indépendant qui évalue le risque terroriste en Belgique, a affirmé, mardi 19 avril, disposer d’informations selon lesquelles l’organisation terroriste Etat islamique était en train d’envoyer de nouveaux combattants vers l’Europe, et la Belgique en particulier. D’où le maintien à 3 – sur une échelle de 4 – du niveau d’alerte, a indiqué le directeur de l’OCAM, Paul Van Tigchelt. Il y a quelques jours, le premier ministre, Charles Michel, avait indiqué qu’il ne fallait pas exclure l’hypothèse de nouveaux attentats, « en Europe et peut-être même en Belgique ».
On ignore si les informations évoquées par l’OCAM concernent, notamment, le retour du jeune Younès Abaaoud, 15 ans, frère cadet d’Abdelhamid Abbaoud, l’un des organisateurs des attentats du 13 novembre à Paris, mort dans l’assaut de la cache de Saint-Denis quelques jours plus tard. Younès Abbaoud serait rentré récemment en Belgique après avoir séjourné en Syrie durant près de deux ans.

Le titre de l’Avenir :

Des combattants de l’EI envoyés en Belgique, le niveau de la menace reste à 3

Des informations ont été reçues selon lesquelles des nouveaux combattants de l’État islamique ont été envoyés vers l’Europe et la Belgique, indiqué l’OCAM.

Le niveau de la menace terroriste en Belgique reste à 3 (sur une échelle de 4), a ajouté le patron de l’Organe Paul Van Tigchelt.

La menace terroriste signifie donc que le risque d’une attaque terroriste reste «possible» et «vraisemblable», quatre semaines après les attentats qui ont touché Bruxelles et Zaventem.

«L’enquête s’est déroulée de manière intense et a connu de sérieuses progressions», a souligné Paul Van Tigchelt. «Mais le danger n’est pas écarté.»

De plus, l’Ocam a reçu des «signaux» montrant que des combattants (Foreign Terrorist Fighters) ont été envoyés par l’Etat islamique vers l’Europe, mais aussi la Belgique, ou qu’ils souhaitent revenir. Au sujet de ceux-ci, le patron de l’Ocam n’a pas fait davantage de commentaires.

Le titre de Dhnet :

Menace terroriste: des combattants de l’EI envoyés en Belgique

Le niveau de la menace terroriste en Belgique reste à 3 (sur une échelle de 4), a affirmé le patron de l’Ocam Paul Van Tigchelt. Le niveau 3 de la menace terroriste signifie que le risque d’une attaque terroriste reste « possible » et « vraisemblable », quatre semaines après les attentats qui ont touché Bruxelles et Zaventem.

« L’enquête s’est déroulée de manière intense et a connu de sérieuses progressions », a souligné Paul Van Tigchelt. « Mais le danger n’est pas écarté. »

L’Ocam a reçu des « signaux » montrant que des combattants (Foreign Terrorist Fighters) ont été envoyés par l’Etat islamique vers l’Europe, mais aussi la Belgique, ou qu’ils souhaitent revenir. Le patron de l’Ocam n’a pas fait davantage de commentaires les concernant. Au sujet du petit frère d’Abelhamid Abaaoud, Younes Abaaoud, dont le nom circule dans la presse, il a confirmé qu’il était « avéré que le jeune était parti ou avait été enlevé vers la Syrie », mais n’a pas donné plus d’informations sur sa position actuelle, « pour ne pas compromettre l’enquête en cours ».

Alain Lefèvre, directeur général du centre de crise, est, lui, revenu sur les mesures de sécurité actuellement mises en place. « Après une analyse le 15 avril dernier, des mesures de sécurité renforcées ont été appliquées. « Ces dernières visent les sites stratégiques, comme Brussels Airport et les aéroports régionaux, les onze grandes gares du pays, les transports en commun (le métro bruxellois en particulier) ainsi que les sites nucléaires et radiologiques. Outre ces lieux, sont aussi concernées les « soft targets », endroits à forte concentration de personnes, soit par exemple les centres commerciaux ou les cinémas.

Concernant les appels qui ont été reçus au centre de crise le jour des attentats, M. Lefèvre indique que les éléments « concernant la chronologie des faits sont gardés pour la commission d’enquête ». « Quand le centre de crise reçoit une information, il faut la collecter, la vérifier, l’analyser, l’évaluer et, ensuite, décider de manière collégiale quelles sont les mesures à prendre au cas par cas. Il n’y a pas d’automatismes. » Après l’attentat dans le métro à Maelbeek, « beaucoup d’informations contradictoires ont par exemple été reçues », notamment concernant le lieu exact de l’attaque, a-t-il conclu.

Cet article a 1 commentaire

  1. Sur le Point, aujourd’hui, on peut lire les commentaires suivants de lecteurs :

    Par nixnuttz14 le 20/04/2016 à 11:56
    Idem 1936

    L’histoire française ne change pas souvent, merci aux socialos. En 1936, le bon peuple fêtait les cong’pay’et la semaine de 40 heures. De l’autre côté du Rhin, l’Allemagne réarmait à vitesse grand V. On s’en foutait on avait la meilleure armée du monde, laquelle a pris sa branlée en trois semaines.
    Je vous épargne la suite, vous avez dû en entendre parler ?

    Par bernique le 20/04/2016 à 11:52
    @abraracourcix

    En somme, il n’y a pas lieu de paniquer tant que nous n’aurons pas atteint un chiffre de « 100 morts par jour ». Vous insinuez donc que tant que ce chiffre n’a pas été atteint nous serions privilégiés ? Raisonnement stupide !

    Par nixnuttz14 le 20/04/2016 à 11:43
    Guerre du Japon

    Vous vous souvenez comment les américains ont stoppé la guerre du Japon ? Action !

    Par jeanbob84 le 20/04/2016 à 10:17
    MISE A PRIX ?

    Si on utilisait le bon vieux système de la récompense pécuniaire pour tous renseignement qui permettrait d’éviter un attentat ? L’appât du gain n’est pas incompatible avec l’islam ?

    Par Abrraccourcix le 20/04/2016 à 09:50
    C’est aux services de sécurité d’être vigilants, pas aux médias.

    La peur n’est pas bonne conseillère, et elle n’écarte pas le danger. Comparons-nous aux pauvres pays sans État digne de ce nom, et leurs cent morts, ou plus, PAR JOUR ! Nous en sommes loin. Ceux qui passent à l’acte n’y survivent pas, et les volontaires ne se reproduisent pas aussi vite.

    Par Pseudolulu le 20/04/2016 à 09:44
    État d’urgence… En France…

    En France… Où nous venons de décréter la prolongation de l’État d’Urgence, notre gouvernement ne doit pas trop s’inquiéter du terrorisme puisqu’il laisse quelques trublions, gauchistes anarchistes et voyous squatter la place de la République et distraire de la sécurité un nombre important de policiers pour les encadrer.

    Par alsaco68 le 20/04/2016 à 09:35
    ! !

    Qu’ils aillent a science Po, ils trouverons un terrain déjà labouré !

    Par navrre le 20/04/2016 à 09:31
    Ah !

    Quel scoop !

    Par Chipset01 le 20/04/2016 à 08:10
    De toute façon Cazeneuve ne démissionnera pas

    Déjà 3 attentats majeurs en France et en Belgique par la même cellule terroriste et notre petit endimanché est toujours là à nous donner des leçons. Les Belges pourtant plein d’humour ont fait démissionner 3 de leurs ministres dont celui de l’intérieur et du transport à l’issu du premier attentat.

    Par Odalie le 20/04/2016 à 07:31
    Et oui,

    La Belgique est peut-être un petit pays, question superficie, mais un Grand état concernant les réactions des polices vis-à-vis du terrorisme : nous ne leur arrivons pas à la cheville malgré les déclarations qui se veulent rassurantes de cazeneuve !
    Bien sur nous aurons des attentats, bien sur qu’ils ne se passeront pas dans les villes les mieux protégées et bien sur que de pauvres gens passeront de vie à trépas.
    Grand merci à l’AUDACIEUX (qui continue à distribuer des millions) et à son équipe !

Laisser un commentaire