Pakistan: plus de 60 morts dans un attentat visant les chrétiens à Lahore

Une explosion a frappé un parking près d’un parc où des familles chrétiennes célébraient la fête de Pâques. L’attaque a été revendiquée par une faction islamiste liée aux Talibans.

Au moins 65 personnes ont été tuées, et près de 300 autres blessées dans un attentat-suicide, dimanche soir, à Lahore, la capitale de la province du Pendjab, située à l’est du pays. La déflagration a eu lieu à l’entrée d’un parc municipal, alors que de nombreuses familles quittaient l’endroit après y avoir pique-niqué. «La plupart des morts et des blessés sont des femmes et des enfants», a déclaré un responsable de la police, Mustansar Feroz. Le parc Gulshan-e-Iqbal, très populaire auprès des habitants, était particulièrement bondé en ce dimanche de printemps, alors que la communauté chrétienne célébrait Pâques dans cette ville de 8 millions d’habitants.
«Les gens pleuraient»

Javed Ali, un habitant de Lahore âgé de 35 ans, dont la maison est située juste en face de l’entrée du parc, a raconté avoir entendu «une énorme explosion (qui) a fait voler les fenêtres en éclats». «Tout tremblait, il y avait des cris et de la poussière partout». «Dix minutes plus tard je suis sorti. Il y avait de la chair humaine sur les murs de notre maison. Les gens pleuraient, je pouvais entendre les ambulances», a-t-il poursuivi. Le parc, où il se trouvait lui-même quelques heures plus tôt, était «plein de monde à cause de Pâques, il y avait beaucoup de chrétiens là-bas. Il y avait tant de monde que j’ai dit à ma famille de ne pas y aller».
La main des Talibans

Le groupe Jamaat-ul-Ahrar, issu du mouvement des Talibans, a revendiqué la responsabilité de l’attentat-suicide. «La cible étaient les chrétiens», a clairement avoué un porte-parole du groupe, Ehsanullah Ehsan, cité par Reuters. «Nous voulons envoyer le message au premier ministre Nawaz Sharif que nous sommes entrés dans Lahore. Il peut faire ce qu’il veut, mais il ne pourra pas nous arrêter. Nos kamikazes vont continuer leur attaques», a-t-il ajouter. Lahore est la ville d’origine du premier ministre Nawaz Sharif, au pouvoir depuis 2013, et le fief électoral de son parti, la Ligue des musulmans du Pakistan.

La fête de Pâques, qui célèbre la résurrection du Christ, est un jour férié au Pakistan, qui compte entre 1 % et 2% de chrétiens, au sein d’une nation musulmane de 200 millions d’habitants. La plupart des fidèles se rattachent à l’Eglise catholique et à l’Eglise anglicane du Pakistan. La ville de Lahore, notamment le district de Youhanabad, abrite une forte communauté chrétienne.

Ce n’est pas la première fois que les chrétiens sont attaqués à Lahore. Le 15 mars 2015, deux explosions visent une église catholique et une église anglicane, pendant les offices, tuant 15 personnes. Plus de 4000 chrétiens se réunissent sur les lieux des attentats, mais sont réprimés par le police, qui tire dans la foule. En représailles, des chrétiens en colère lynchent deux musulmans suspectés d’être liés aux terroristes, suscitant la condamnation des évêques catholiques et anglicans pakistanais. Des attentats également été revendiqués par le Jamaat-ul-Ahrar.

Laisser un commentaire