Une vidéo nord-coréenne simule une attaque nucléaire sur Washington

Intitulée « La Dernière Chance », la vidéo de quatre minutes montre un missile nucléaire tiré depuis un sous-marin dévastant Washington.

Ce samedi, la Corée du Nord a diffusé une nouvelle vidéo de propagande mettant en scène une attaque nucléaire sur la capitale américaine et a menacé son voisin du Sud d’une « attaque militaire sans merci » pour avoir calomnié son leader Kim Jong-un. Intitulée La Dernière Chance, la vidéo de quatre minutes diffusée par Pyongyang montre un missile nucléaire tiré depuis un sous-marin dévastant Washington, puis un drapeau américain en flammes. La fin du film montre un missile surgissant des nuages et revenant sur terre pour s’écraser devant le Lincoln Memorial, monument en l’honneur du 16e président américain à Washington. Le capitole explose alors et un message apparaît sur l’écran, en coréen : « Si les impérialistes américains bougent d’un pouce en notre direction, nous les frapperons immédiatement avec notre force nucléaire. »
Le climat continue à se dégrader

La Corée du Nord a diffusé des vidéos similaires par le passé, dont une en 2013 montrant la Maison-Blanche dans le viseur d’un tireur ainsi que l’explosion du Capitole. La dernière vidéo a été publiée par le site internet de propagande DPRK Today. Depuis le quatrième essai nucléaire du Nord le 6 janvier, le climat s’est particulièrement dégradé sur la péninsule, Kim Jong-un menaçant de procéder à de nouveaux essais nucléaires et à des tirs de missiles en réponse à des manoeuvres militaires entre la Corée du Sud et les États-Unis. Par ailleurs, l’artillerie de l’Armée populaire de Corée a posé un « ultimatum » samedi à la présidente sud-coréenne Park Geun-hye, exigeant qu’elle s’excuse après des déclarations à Séoul sur l’opportunité de « décapiter » la direction nord-coréenne. « Si la traître Park Geun-hye et sa bande ne répondent pas… l’artillerie de longue portée de l’armée coréenne lancera une action militaire sans merci », assure un communiqué diffusé par l’agence de presse officielle de Corée du Nord KCNA.

Laisser un commentaire