Un crash en Russie fait 62 morts

Un Boeing en provenance de Dubaï s’est écrasé dans la nuit de vendredi à samedi. On ne connaît pas encore les raisons de l’accident, mais les conditions météo étaient mauvaises.

Les cinquante-cinq passagers et les sept membres d’équipages sont morts. Un Boeing 737-800 en provenance de Dubaï (Emirats arabes unis) s’est écrasé dans la nuit de vendredi à samedi à l’aéroport de Rostov-sur-le-Don, dans le sud de la Russie, tuant 62 personnes. Parmi les passagers, la compagnie aérienne Flydubai dénombre 33 femmes, 18 hommes et quatre enfants. Il s’agit de «44 Russes, 8 Ukrainiens, deux Indiens et un Ouzbek», a-t-elle précisé dans un communiqué publié sur Facebook. La nationalité des sept membres d’équipage n’a pas été révélée.

Le comité d’enquête russe a annoncé avoir trouvé une des boîtes noires et poursuivre ses recherches pour retrouver la deuxième. L’avion «s’est écrasé alors qu’il était en train d’effectuer une deuxième tentative d’atterrissage en raison de mauvaises conditions météorologiques, a annoncé dans un communiqué le ministère des Situations d’urgence. Il a frôlé la piste d’atterrissage avec l’une de ses ailes et a commencé à se désintégrer.» Des fragments de l’avion ont été dispersés sur une distance d’un kilomètre et demi, selon des médias locaux.

Des images diffusées par les chaînes de télévision russes montraient une immense boule de feu déferler et s’élever dans le ciel après le crash de l’avion. Selon la chaîne LifeNews, l’appareil est tombé à une centaine de mètres de la piste d’atterrissage. Il a fallu plus d’une heure pour que les pompiers réussissent à maîtriser l’incendie, et plus de 700 secouristes avec cent véhicules ont été dépêchés sur les lieux du drame, selon le ministère. Selon un journaliste de l’AFP sur place, la police interdisait l’accès à l’aéroport, tandis que les proches des victimes ont été emmenés dans une salle inaccessible à la presse.
«L’avion tremblait de manière affreuse»

Le président Vladimir Poutine a présenté ses condoléances aux familles des victimes, tandis que le comité d’enquête a annoncé ouvrir une enquête criminelle pour violation des règles de sécurité et d’exploitation du transport aérien. «Différentes versions de l’événement sont en train d’être analysées, parmi lesquelles une éventuelle erreur de l’équipage, un problème technique à bord, des difficiles conditions météorologiques et d’autres facteurs», a précisé le porte-parole du comité Vladimir Markine.

Boeing a précisé sur Twitter qu’il lui fallait «recueillir plus de détails» sur la catastrophe avant de faire une déclaration officielle.

Laisser un commentaire