Oléron: le corps retrouvé est celui d’Alexia et présente des signes d’homicide

Les analyses d’ADN confirment ce samedi ce que redoutaient les enquêteurs: le corps retrouvé jeudi sur l’île d’Oléron, dissimulé dans un trou d’eau, est bien celui de la lycéenne de 15 ans, portée disparue depuis le 1er février. Une information judiciaire pour homicide volontaire va être ouverte.

C’est la fin, tragique, de 40 jours de recherches intensives. Le corps retrouvé jeudi sur l’île d’Oléron est bien celui d’Alexia, disparue le 1er février. Les analyses ADN pratiquées sur la dépouille ont confirmé l’hypothèse des enquêteurs, a indiqué ce samedi le parquet de La Rochelle. « Les analyses ADN confirment que c’est le corps d’Alexia », a indiqué la procureure de la République, Isabelle Pagenelle, ajoutant qu’une information judiciaire pour « homicide volontaire, c’est-à-dire meurtre » serait ouverte lundi. L’Express fait le point sur l’affaire.
Alexia, 15 ans, était scolarisée en classe de seconde

Le 1er février, Alexia Silva Costa, 15 ans, quitte vers 17h30 le Centre expérimental pédagogique maritime en Oléron (Cepmo), sur l’île d’Oléron, où elle est en classe de seconde. La jeune fille vient d’envoyer un SMS pour prendre des nouvelles d’un ami à Lyon, qui lui a répondu. »Elle a été vue pour la dernière fois à l’angle (de l’établissement) avec son téléphone », rapporte son père, Manuel Silva Costa. « Quelques instants après, son portable a cessé d’émettre », raconte-t-il. Seuls le sac et la bicyclette de la jeune fille sont retrouvés au Cepmo. Le soir-même, sa mère signale sa disparition.

De « disparition inquiétante » à « enlèvement et séquestration »

Une quarantaine de gendarmes entame des recherches dès le lendemain. Des fouilles des bois alentours sont organisées, et un avis de recherche national pour « disparition inquiétante » est lancé. La thèse de la fugue est dans un temps évoquée. Mais, le 8 février, le parquet de La Rochelle la requalifie en « enlèvement et séquestration », avant l’ouverture d’une information judiciaire. En tout, près de 80 personnes sont auditionnées, sans succès jusqu’à jeudi dernier.
Un corps dissimulé avec « beaucoup de soins »

40 jours après la disparition de l’adolescente, un corps de femme est retrouvé jeudi dans l’après-midi par des gendarmes lors d’une nouvelle opération de recherches, au sud de l’île, près des lieux de la disparition d’Alexia. Il était « dissimulé, avec beaucoup de soins, sous des végétaux, rendant sa découverte particulièrement difficile lors des précédents passages », selon les informations données par Isabelle Pagenelle, la procureure de La Rochelle le vendredi.

« La physionomie et les vêtements correspondent à ceux d’Alexia », est-il indiqué. Une information confirmée ce samedi par les analyses ADN. Selon une autopsie pratiquée dans la matinée, aucune trace de violences sexuelles n’est relevée. Les causes de la mort restent encore inconnues.

Laisser un commentaire