Présidentielle au Niger: hospitalisation du « candidat-détenu » Hama Amadou

L’opposant Hama Amadou, détenu depuis quatre mois et qui doit affronter le sortant au second tour de la présidentielle du 20 mars au Niger, a été « évacué » vendredi à l’hôpital, a déclaré à l’AFP le porte-parole de l’opposition.

Hama Amadou « souffre des yeux » et a été « évacué ce matin à l’hôpital de Niamey pour des soins », a précisé Ousseïni Salatou, le porte-parole de la Coalition pour l’Alternance (Copa 2016), qui soutient la candidature de M. Amadou, 66 ans, poursuivi dans une affaire controversée de trafic d’enfants.

Hama Amadou « était malade depuis un moment et cela s’est compliqué hier (jeudi) et donc ils ont jugé utile de l’évacuer ce matin », a-t-il ajouté.

Une députée du parti de Hama Amadou a affirmé à l’AFP que leur candidat avait été « évacué par hélicoptère ».

L’opposant a obtenu 17,79% des suffrages contre 48,41% au président Mahamadou Issoufou au premier tour de la présidentielle du 21 février.

Accusé de trafic d’enfants dans un dossier de « droit commun » selon le pouvoir mais « politique » selon le candidat, l’ancien Premier ministre et ex-président de l’Assemblée, est écroué depuis le 14 novembre à la prison de Filingué, à 180 km au nord de la capitale.

Le 2 mars, la Copa a réclamé la libération de l’opposant afin qu’il puisse mener sa campagne et affronter en « toute régularité » le président sortant. Ses avocats ont déposé une demande de mise en liberté provisoire qui sera examinée le 14 mars par la justice.

Laisser un commentaire