Migrants : Londres débloque 22 millions d’euros pour faire face à la crise à Calais

La crise migratoire s’est imposée à l’ordre du jour du 34e sommet franco-britannique, jeudi 3 mars, à Amiens, en présence de François Hollande et de David Cameron.

Le Royaume-Uni y a annoncé le déblocage de 22 millions d’euros pour faire face à la situation à Calais, où des milliers de migrants se pressent dans un vaste camp de fortune dans l’espoir de gagner l’Angleterre.

Cette somme sera notamment « affectée à des infrastructures prioritaires de sécurité à Calais pour soutenir le travail des forces de l’ordre françaises », mais aussi à la gestion des centres d’hébergement et à « l’éloignement des migrants » économiques qui ne sont pas « en besoin de protection », selon le texte signé jeudi par Londres et Paris. Ces 22 millions d’euros devraient s’ajouter à la contribution britannique à la gestion de la crise, actuellement de plus de 60 millions d’euros.

La question du regroupement familial de mineurs isolés bloqués à Calais alors que des membres de leur famille sont installés outre-Manche a également fait l’objet de discussions entre Paris et Londres. François Hollande a évoqué leur cas, lors d’une conférence de presse conjointe, et a demandé qu’ils puissent « vite » rejoindre la Grande-Bretagne :

« Nous avons un suivi de ces jeunes personnes et nous avons été clairs avec le premier ministre britannique. Quand ces jeunes ont un lien familial avec le Royaume-Uni, ces jeunes doivent rejoindre le Royaume-Uni vite et de manière efficace (…). Ça doit se faire encore plus vite et encore plus efficacement. »

François Hollande et David Cameron se rencontrent au moment où les autorités françaises ont commencé à démanteler la zone sud de la « jungle », dans un climat tendu, émaillé d’incidents. Les trois derniers jours ont été marqués par des heurts entre policiers, migrants et militants d’associations altermondialistes prônant la libre circulation des personnes.

Laisser un commentaire