Des soutiens du Général Piquemal veulent se réunir samedi à Calais

Une «promenade citoyenne» devrait se tenir dans les rues de la ville. Elle se substitue au rassemblement – interdit par la préfecture – inialement annoncé.

Une nouvelle manifestation devrait avoir lieu samedi à Calais, deux semaines après le rassemblement qui a mal tourné devant la gare, organisé par Pegida, un mouvement islamophobe, et au cours duquel une vingtaine de personnes avaient été interpellées, dont le général Piquemal. À 75 ans, Christian Piquemal a été désigné comme ayant eu «le rôle principal» dans cette manifestation interdite. Il sera poursuivi pour «participation à un attroupement qui ne s’est pas dissout après sommation», et comparaîtra le 12 mai.

À l’origine du nouveau rassemblement, Willy Destierdt, un ancien parachutiste. Il est l’instigateur du groupe Facebook: «Calais 20 févirer 2016», qui réunit des centaines de membres. Cette manifestation, organisée «en soutien au général Piquemal», a finalement été interdite jeudi par la Préfecture du Pas-de-Calais, qui craignait des débordements et des affrontements entre ultras de droite et ultras de gauche. «Manifestement organisée par des individus appartenant au même mouvement d’ultra droite que celui à l’origine de la manifestation du 6 février, la tenue d’un nouveau rassemblement rendrait une contre-manifestation hautement prévisible de l’ultra gauche», précise l’arrêté préfectoral.
«Une grande promenade citoyenne»

Si la manifestation est interdite, rien n’a en revanche été précisé au sujet d’une «balade», note les organisateurs du mouvement sur les réseaux sociaux. Dans un message publié sur son compte Facebook, Willy Destierdt explique comment contourner la loi, en organisant une «grande promenade citoyenne».

Joint par Le Figaro, Willy Destierdt se dédouane de toute reponsabilité en cas de débordements: «On respecte la loi, les gens ont le droit de se promener calmement par groupes dans les rues de Calais». Au programme, «une visite de Calais, des recueillements sur les monuments aux morts , où les gens pourront déposer des gerbes de fleurs», précise Romain Boucher, un des autres organisateurs qui dit attendre une centaine de personnes. Le but de cette promenade? «Rendre hommage aux soldats décédés pendant la Seconde Guerre Mondiale», explique Romain Boucher, dont les motivations restent floues. Pour Willy Destierdt, l’objectif reste le même: soutenir Christian Piquemal. Également joint par Le Figaro, Romain Boucher insiste sur le fait que cette rencontre n’a «rien avoir avec Pegida», c’est comme «une sortie scolaire», indique-t-il, amusé.
Des liens incertains avec les groupes d’extrême droite

«Des gens sont venus de loin pour le rassemblement, finalement annulé», note Willy Destierdt, avant d’ajouter: «du coup on organise cette balade, pour que les gens découvrent Calais. S’ils viennent c’est à titre individuel», martèle-t-il. Sur son compte Facebook, l’annonce de l’annulation de la manifestation n’a cependant pas été au goût de tous. «C’est là qu’on voit ceux qui voulaient venir pour foutre le bordel, les extrémistes s’affolent et les masques tombent», assure l’organisateur. Si l’objectif premier était de se rendre au Stade du Souvenir, pour déposer une gerbe de fleurs en l’honneur de Christian Piquemal, les promeneurs devront s’en tenir au centre-ville, la mairie ayant dores et déjà fermé l’accès au stade, qui doit accueillir un match dimanche.

Laisser un commentaire