La réforme du licenciement économique portée par Myriam El Khomri est un tsunami pour les salariés. REUTERS/Charles Platiau Une entreprise pourra plus facilement licencier pour motif économique après la réforme du code du travail.

Cela fera peser un risque considérable pour les salariés, notamment ceux des grands groupes, dénonce des juristes.

Et si ça passe pas, il y aura le 49-3 !!!

« Lever la peur de l’embauche ». C’est pour répondre à cette attente forte du patronat que le projet de loi El Khomri entend réformer le licenciement économique. Mais d’ores et déjà, des juristes dénoncent le très grand risque que les mesures prévues feraient peser sur les salariés, notamment ceux des grands groupes. Il braque aussi sans surprise une partie de la gauche, laissant augurer des débats animés au Parlement lors de l’examen du texte au printemps après sa présentation le 9 mars au Conseil des ministres.

Le projet de loi précise en effet plus clairement que l’actuel Code du travail les motifs de licenciement économique, afin de clarifier « le domaine d’interprétation par le juge », selon la ministre du Travail Myriam El Khomri. La jurisprudence actuelle laisse au juge le soin d’apprécier, au cas par cas, si les motifs économiques invoqués par l’entreprise sont véritablement une cause de licenciement.

Laisser un commentaire