Turquie : au moins 28 morts dans un attentat à la voiture piégée à Ankara

L’explosion d’un véhicule piégé en plein centre de la capitale turque à proximité d’un convoi militaire a fait au moins 28 morts et 61 blessés. L’attentat n’a pour l’heure fait l’objet d’aucune revendication.

Un attentat à la voiture piégée dirigé contre un convoi militaire a fait au moins 28 morts et 61 blessés mercredi soir en plein centre d’Ankara, dans un pays touché depuis plusieurs mois par la violence jihadiste et la reprise du conflit kurde. Selon le gouverneur de la capitale Mehmet Kiliçlar, cité par les médias locaux, cet attentat a visé un convoi de bus de l’armée près de la place Kizilay, où sont localisés de nombreux ministères, l’état-major des armées et le Parlement turc. Très puissante, la déflagration a été entendue dans une large partie de la ville et a causé un début de panique parmi ses habitants, selon des journalistes de l’AFP.

L’attaque s’est produite à 18h31, heure locale, et à visé «des véhicules de service qui transportaient des personnels militaires», a précisé l’état-major dans un communiqué publié sur son site internet. «L’attaque terroriste a été déclenchée lorsque les véhicules étaient arrêtés à un feu rouge à un croisement», a ajouté le commandement. Cet attentat n’a fait l’objet d’aucune révendication immédiate.

Le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu a immédiatement annulé la visite qu’il devait effectuer à partir de mercredi soir à Bruxelles pour évoquer la crise des migrants avec les responsables de l’Union européenne (UE). «La visite de M. le Premier ministre à Bruxelles a été annulée», a indiqué à l’AFP un responsable turc sous couvert de l’anonymat. Le chef du gouvernement islamo-conservateur participait mercredi soir à une réunion de sécurité avec le président Recep Tayyip Erdogan.

Laisser un commentaire