Affaire Bygmalion : Nicolas Sarkozy est mis en examen

Nicolas Sarkozy était convoqué par les juges du pôle financier pour être entendu dans l’enquête sur le financement de sa campagne présidentielle de 2012.

L’audition aura duré toute la journée. Nicolas Sarkozy a été mis en examen ce mardi soir pour financement illégal de sa campagne présidentielle de 2012, dans l’affaire Bygmalion, annonce le procureur de la République de Paris, François Molins.

Convoqué « devant le magistrat instructeur premier saisi du dossier » Serge Tournaire, le président des Républicains a été mis en examen pour « financement illégal de campagne électorale pour avoir, en qualité de candidat, dépassé le plafond légal de dépenses électorales », précise le communiqué du procureur de Paris.

Pour les autres chefs d’accusation – « faux, escroquerie et abus de confiance » – Nicolas Sarkozy « a par ailleurs été placé sous le statut de témoin assisté ».

L’enquête Bygmalion, du nom de cette société qui organisait les meetings du candidat Sarkozy et dirigés par des proches de Jean-François Copé, portait à l’origine sur un système de fausses factures de 18 millions d’euros révélés par « Libération ». Après un an et demi d’enquête, de perquisitions, d’auditions et d’expertises, les juges sont maintenant persuadés que ces fausses factures réglées par l’UMP ont servi à cacher une explosion du plafond légal des dépenses pour la présidentielle (22,5 millions d’euros).

Au cours de leurs investigations, les magistrats ont également découvert que 10 millions d’euros de factures électorales avaient été réglées par le parti en 2012 à la place du candidat. Les dépassements des frais de campagne s’élèveraient donc à 28 millions d’euros…

Laisser un commentaire