Six adolescents tués dans un accident d’autocar, le deuxième en deux jours

Six adolescents ont été tués jeudi matin à Rochefort (Charente-Maritime) lorsque leur autocar a été soudainement éventré par un élément métallique dépassant d’un camion qui le croisait, au lendemain d’un accident de car qui avait coûté la vie à deux jeunes dans le Doubs.

L’accident « invraisemblable », selon les mots du député Dominique Bussereau, est survenu à 07H15 dans une rue longeant les quais du port de commerce, dans le centre de cette commune de 25.000 habitants.

Sur les 15 collégiens et lycéens à bord du car, six sont décédés, deux autres ont été blessés et hospitalisés « en urgence relative ». L’un des deux blessés souffre de fractures multiples.

« C’est un camion-benne dont la ridelle latérale (ndlr: paroi maintenant en place le chargement) s’est ouverte — pour une raison que nous ignorons pour l’instant puisque des expertises techniques sont en cours — et a cisaillé le côté latéral du car qui venait dans l’autre sens », a résumé le procureur de la République de La Rochelle, Isabelle Pagenelle, lors d’un point-presse au Centre de secours de Rochefort, tout proche des lieux du drame.

L’autocar du réseau départemental Les Mouettes (groupe Keolis, filiale de la SNCF) était déchiqueté sur toute sa longueur du côté gauche, juste sous le niveau des vitres, ont constaté des journalistes de l’AFP. L’impact le plus important se trouvait à l’arrière gauche du véhicule.

« Ca s’est fait en une fraction de seconde, j’ai pas eu le temps de me rendre compte! Les secours sont arrivés très, très vite. Moi je suis redescendu du car aussitôt », a raconté à l’AFP Maxime, 24 ans, qui venait de monter dans l’autocar.

« C’est une ligne régulière qui fait Oléron-Marennes-Rochefort-Surgères (…) Ce ne sont pas que des personnes d’Oléron, il y en a de Marennes, de Rochefort, de Tonnay-Charente, toutes les communes environnantes sont touchées par ce drame », a précisé le maire de Rochefort, Hervé Blanché, à BFM TV.

Laisser un commentaire