Fabius s’apprête à quitter le gouvernement

Comme attendu, le ministre des Affaires étrangères pourrait présider le Conseil constitutionnel.

Le chef de la diplomatie française Laurent Fabius quitte le Quai d’Orsay demain 10 février. Ce départ ouvre la voie à un remaniement imminent du gouvernement de Manuel Valls.

Après que le quotiden «Le Parisien» eut annoncé ce 9 février au matin que Martine Aubry était intéressée pour prendre la succession de Laurent Fabius, la maire de Lille a démenti les intentions que le journal lui prêtait dans un communiqué à l’AFP. Néanmoins, le quotidien maintient ses allégations.

Contrepoids?

L’arrivée de cette figure de la gauche française, cheffe d’orchestre de la fameuse semaine des 35 heures, et fille de Jacques Delors, ex-ministre de l’Economie sous le premier septennat de Mitterrand, apporterait une caution non négligeable à la gauche, au surlendemain du départ assourdissant de la ministre de la Justice, Christiane Taubira, «en désaccord politique majeur» sur la déchéance de la nationalité.

Demain, le chef de l’Etat français devrait proposer Laurent Fabius pour présider le Conseil constitutionnel, qui a autorité sur l’ensemble des institutions hexagonales. Au même moment, le président du Sénat Gérard Larcher annoncera aussi le nom de son candidat.

Laisser un commentaire