Manif interdite de Calais : le général Piquemal a quitté l’hôpital libre

Le général Christian Piquemal, dont le procès prévu lundi pour participation à une manifestation anti-migrants à Calais interdite par les autorités a été reporté en raison de son état de santé, est sorti de l’hôpital de la ville, a annoncé son avocat.

Il comparaîtra libre le 12 mai.

Le général Piquemal « est sorti de l’hôpital. Il est extrêmement fatigué et terriblement éprouvé par la rigueur et la brutalité avec laquelle il a été interpellé », a assuré l’un de ses avocats, Me Denis Tailly-Eschenlohr, interrogé par l’AFP après qu’il a rendu visite à son client.

« Un officier prestigieux comme lui a l’habitude d’être malmené mais, cette fois, il n’avait pas à endurer la violence dont il a été l’objet », a asséné l’avocat, qui s’est refusé à préciser où se trouvait désormais le général Piquemal.

Christian Piquemal a été désigné dimanche par le parquet comme ayant eu « le rôle principal » dans la manifestation interdite de samedi, organisée à l’appel du mouvement islamophobe Pegida. Des photos le montrent en train de parler un mégaphone en main. Il est poursuivi pour « participation à un attroupement qui ne s’est pas dissout après sommation ».

Laisser un commentaire