Echauffourées à Calais : 5 personnes, dont le général Piquemal, jugées lundi

CALAIS (PAS-DE-CALAIS), SAMEDI. Le général Piquemal, qui a commandé la Légion étrangère de 1994 à 1999, a été arrêté lors d’une manifestation antimigrants interdite.
Cinq personnes passeront en comparution immédiate lundi après leur interpellation samedi à Calais lors d’un rassemblement hostile aux migrants. Parmi elle, le général Christian Piquemal, ancien patron de la Légion étrangère, a-t-on appris de source judiciaire.

Ce dernier sera poursuivi pour «participation à un attroupement qui ne s’est pas dissout après sommation». Il est désigné comme ayant eu «le rôle principal» dans cette manifestation interdite. Les quatre autres personnes sont poursuivies pour «port illégal d’armes». Elles ont été contrôlées en amont du rassemblement et avaient sur elles des «armes dangereuses» de type taser, poing américain et cutter.

Ces 5 individus risquent une peine allant jusqu’à un an de prison ferme.

De nombreuses personnes ont réagi à l’arrestation du général Piquemal, qui a commandé la Légion étrangère de 1994 à 1999. L’extrême droite a dénoncé cette interpellation, de Marion Maréchal-Le Pen à Gilbert Collard.

Laisser un commentaire