R.I.P. Maurice White

Mort de Maurice White : du blues des débuts au funk paillettes d’Earth Wind & Fire

Avant d’animer tous les mariages de la terre grâce à ses tubes cousus or, Maurice White, batteur d’exception et fondateur d’Earth Wind & Fire, a hanté bien des disques de qualité. Il vient de s’éteindre à 74 ans.
Son itinéraire suit celui de la grande migration des Noirs américains, il a grandi dans le Sud, à Memphis, pour débarquer à Chicago, à 16 ans, à la fin des années 50. Il croit dur comme fer à sa bonne étoile, veut se faire une place dans la société bourgeoise et fait des études de médecine, mais il joue aussi dans les clubs et se fait vite remarquer. Son style, riche et puissant, il le peaufine dans les studios Chess où il accompagne aussi bien Etta James que Buddy Guy ou Muddy Waters. Il est époustouflant sur Rescue Me, morceau culte de Fontella Bass qui a rendu Chicago dingue dans les années 60.

Laisser un commentaire