Hollande interdit à ses ministres le débat avec Sarkozy

Le chef de LR voulait un membre du gouvernement face à lui et non pas le n°1 du PS Jean-Christophe Cambadélis pour conclure l’émission «Des paroles et des actes» ce jeudi soir.

Pas de débat avec Sarkozy. La consigne est venue de l’Elysée: aucun membre du gouvernement ne devait se présenter ce jeudi soir, sur le plateau de Des paroles et des actes pour porter la contradiction à l’ancien chef de l’Etat. L’entourage de François Hollande a fait valoir que les ministres avaient du travail et que s’il cherchait un contradicteur, le chef de LR n’avait qu’à se tourner vers son homologue du PS, Jean-Christophe Cambadélis.

Aussitôt démentis, les noms d’Emmanuel Macron puis de Marisol Touraine avaient brièvement circulés en début de semaine. Mercredi, il semblait acquis que le secrétaire d’Etat chargé des Relations avec le Parlement Jean-Marie Le Guen serait, face à Sarkozy, dans le traditionnel débat qui conclut l’émission de France 2. Cette solution semblait logique : le même Le Guen n’avait-il pas été le contradicteur d’Alain Juppé lors du passage de ce dernier à DPDA, en octobre 2014?

Deux mois après l’annonce de sa candidature à la primaire, cette émission avait été pour le maire de Bordeaux un tremplin important dans sa reconquête de l’opinion. Outre Le Guen, il avait été opposé, ce soir-là, à Marion Maréchal Le Pen, second contradicteur choisi par France 2 : «Nous n’avions aucune exigence. Nous n’avons récusé personne», précise l’entourage d’Alain Juppé.

Laisser un commentaire