Cazeneuve interdit les manifestations ce week-end à Calais

La branche française du mouvement d’extrême droite Pegida prévoyait de manifester samedi à Calais. Cette interdiction concerne «toutes les manifestations, quels que soient leurs organisateurs», susceptibles de troubler l’ordre public.

Des militants du mouvement islamophobe Pediga comptaient défiler samedi à Calais contre l’afflux de migrants qui tentent de passer en Angleterre. Ils n’en auront pas l’autorisation. Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, a confirmé mercredi après-midi que toutes les manifestations susceptibles de provoquer «des troubles à l’ordre public», «quels que soient leurs organisateurs», seront interdites à Calais jusqu’à nouvel ordre. Cette interdiction durera «aussi longtemps que le climat actuel demeurera» a précisé le ministre de l’Intérieur, à l’issue d’une réunion à Paris avec les élus de la région. Plus tôt dans la journée, la préfecture du Pas-de-Calais avait indiqué que Pegida n’aurait pas le droit de manifester en raison du risque d’ «affrontements entre la mouvance ultra droite et la mouvance ultra gauche».

L’objectif de cette mesure est d’éviter tout nouveau débordement, deux semaines après une manifestation pro-migrants qui a vue des militants altermondialistes No Border et des migrants monter illégalement à bord d’un ferry, bloquant le port de Calais durant plus de trois heures.

C’est une «bonne et sage décision» a salué la maire de Calais, Natacha Bouchart, en quête de plus de fermeté. «La population est exaspérée et nous voulons éviter un drame», a renchéri le président de la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie, Xavier Bertrand.

Laisser un commentaire