Des centaines de migrants bloqués à la frontière Grèce-Macédoine

Des incidents se sont produits mardi à la frontière entre la Grèce et la Macédoine où plusieurs centaines de migrants se sont retrouvés bloqués par des manifestations de part et d’autre d’un des principaux points de passage entre les deux pays. /Photo prise le 1er février 2016/REUTERS/Darrin Zammit Lupi (c) Reuters
POLIKASTRO, Grèce (Reuters) – Des incidents se sont produits mardi à la frontière entre la Grèce et la Macédoine où plusieurs centaines de migrants se sont retrouvés bloqués par des manifestations de part et d’autre d’un des principaux points de passage entre les deux pays.

Côté macédonien, ce sont des chauffeurs de taxi qui ont bloqué la voie de chemin de fer transfrontalière. Ils protestent contre le fait que les autorités utilisent prioritairement les transports en commun pour acheminer les migrants vers le centre de l’Europe.

Côté grec, les migrants sont les victimes indirectes du blocus routier mis en place dans la ville frontalière d’Idomeni, au nord de Salonique, par des agriculteurs qui dénoncent le projet de réforme des retraites.

Alors que le camp de réfugiés installé du côté grec de la frontière est saturé, quelque 80 bus transportant d’autres migrants, dont des femmes et des enfants, ont dû s’arrêter avant la frontière. Ces derniers ont à leur tour bloqué la circulation pour réclamer le droit de franchir la frontière.

Au cours du mois dernier, plus de 62.000 demandeurs d’asile, dont un grand nombre de réfugiés syriens fuyant la guerre civile, sont arrivés par la mer en Grèce, d’où ils veulent poursuivre leur exode vers les pays d’Europe occidentale, d’après des chiffres communiqués par l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).

C’est « beaucoup, beaucoup plus que ce que nous avons vu au mois de janvier de l’année dernière », a dit le porte-parole de l’OIM, Joel Millman.

Dans le même temps, plus de 360 personnes ont péri en mer entre la Turquie et les îles grecques de la mer Egée et, en Méditerranée centrale, entre la Libye et l’Italie.

(Fedja Grulovic avec Aleksandar Vasovic à Belgrade; Julie Carriat et Henri-Pierre André pour le service français, édité par Tangi Salaün)

Laisser un commentaire