Attentats : le dispositif Sentinelle maintenu à 10.000 hommes

Le dispositif de surveillance sera « maintenu tant que nécessaire », annonce Jean-Yves le Drian. Il souhaite aussi mettre fin d’ici 2016 à l’opération Sangaris, en Centrafrique.

Jean-Yves Le Drain a été clair : le dispositif de surveillance militaire « Sentinelle », mis en place après les attentats du 13 novembre, sera maintenu « tant que nécessaire » « C’est une opération militaire, de protection, elle est indispensable. Ils sont là et ils resteront le temps qu’il faudra », a précisé le ministre de la Défense, lors de l’émission Le Grand Jury sur RTL/LCI/Le Figaro.
10.000 hommes

Ce dispositif de surveillance des lieux de culte et de centaines de cibles potentielles pour des attaques terroristes comprend actuellement 10.000 hommes. Ce chiffre ne sera pas diminué, a également expliqué le ministre. Et ce, malgré les contraintes importantes que cela fait peser sur l’armée française.

En 2015, plus de 70.000 soldats de l’armée de Terre se sont succédé dans des missions Sentinelle. Il s’agit là d’une situation sans précédent depuis la guerre d’Algérie. Certains de ces militaires ont même cumulé jusqu’à cinq ou six déploiements.
Un poids pour l’armée

Au total, autant de militaires français sont déployés en France (10.000 depuis les attentats de novembre) que dans les opérations extérieures. Ce niveau de mobilisation, exceptionnel depuis la professionnalisation en 1997 des armées, pèse sur le temps d’entraînement des soldats, passé à 64 jours seulement, alors que l’objectif est de 90 jours.

En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/industrie-services/air-defense/021661659617-attentats-le-dispositif-sentinelle-maintenu-a-10000-hommes-1196444.php?OEpEJPR6o3cvsE9G.99

Laisser un commentaire