Agriculteurs en colère en Bretagne et Normandie. Blocages des routes de l’Ouest

Le mouvement de colère des agriculteurs pour réclamer des mesures face à la crise de l’élevage s’est durci, mercredi 27 janvier 2016, avec la mise en place de multiples blocages routiers dans tout le grand ouest, de la Bretagne à la Normandie. Un « mercredi noir » qui comptait déjà une quinzaine de blocages ou opérations escargots à la mi-journée. Dans l’après-midi, les barrages filtrants se sont multipliés dans le Calvados, à Lisieux et à Caen, mais également en Seine-Maritime : près de Rouen, près du Havre, à Dieppe ou encore à Barentin.

Table ronde prévue jeudi 28 janvier

La circulation est devenue difficile, mercredi, vers midi, sur les principales routes de Bretagne, de Normandie, mais aussi de la Sarthe. Les agriculteurs ont ainsi entamé une journée de mobilisation pour « crier leur détresse », avant une table ronde à la préfecture de la Région Bretagne, prévue jeudi 28 janvier, à Rennes. D’autres barrages devaient s’y ajouter dans l’après-midi.
Les agriculteurs de l’Ouest ont relancé la semaine dernière leurs actions afin d’obtenir des mesures pour faire face aux cours très bas auxquels le porc, le lait et la viande bovine sont achetés par les industriels de la transformation.
Le ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, a annoncé, mardi 26 janvier, que le plan de soutien à l’élevage bovin, porcin et laitier de 700 millions d’euros, lancé l’été dernier, serait augmenté de 125 millions d’euros. Une mesure qui ne suffit pas aux agriculteurs, qui réclament une solution durable.

 

Laisser un commentaire