Paris : alerte à la bombe dans six lycées

Six lycées parisiens ont reçu des appels anonymes faisant état de la présence de colis piégés. Quatorze écoles britanniques ont aussi été victimes d’alertes infondées.

Six lycées parisiens et quatorze écoles britanniques ont reçu mardi des appels anonymes faisant état de la présence de colis piégés dans leur enceinte, des alertes à la bombe qui se sont avérées infondées, selon des sources policières. À Paris, six lycées prestigieux (Charlemagne, Fénelon, Montaigne, Condorcet, Henri-IV et Louis-le-Grand) ont reçu des appels anonymes entre 10 h 20 et 11 h 20, selon la police. Ces appels, quasiment identiques, indiquaient que des colis piégés se trouvaient au sein des établissements, selon le rectorat de Paris.

L’alerte à la bombe a été levée à la mi-journée à Fénelon, Montaigne, Condorcet et Henri-IV. En fin d’après-midi, le rectorat a annoncé que la levée de l’alerte concernait alors la totalité des six établissements, « en accord avec la préfecture de police » de Paris. Les élèves avaient été dans un premier temps regroupés à l’abri, selon les plans de sécurité adaptés à chaque établissement, en attendant l’arrivée de la police qui a cherché d’éventuels colis suspects.

« Le proviseur est passé dans les classes pour nous demander de sortir de la pièce et de ne pas sortir de l’établissement. Nous sommes allés dans le calme dans les cours (de récréation). Il n’y a eu aucune panique », a raconté Inès, 20 ans, élève de classe préparatoire à Fénelon. Ceux qui n’avaient plus classe ont finalement été autorisés à quitter le lycée vers 14 heures et les cours reprenaient alors normalement pour les autres élèves, a-t-elle ajouté.

Six lycées parisiens ont reçu des appels anonymes faisant état de la présence de colis piégés. Quatorze écoles britanniques ont aussi été victimes d’alertes infondées.

Source AFP

Publié le – Modifié le | Le Point.fr
Alerte à la bombe : six lycées parisiens évacués, des élèves confinés
Alerte à la bombe : six lycées parisiens évacués, des élèves confinés © AFP/ JEAN-PIERRE MULLER

Laisser un commentaire