Un cran de plus dans l’abomination !

Aujourd’hui, dans Libération, on peut lire en gros titre :

Harcèlement du nouvel an: l’émoi allemand

On a appris, il y a 2 jours que dans la nuit du 31 décembre, des groupes de 20 à 30 jeunes hommes ivres ont encerclé des femmes au milieu du public rassemblé autour de la cathédrale et de la gare centrale de Cologne. Les victimes affirment avoir été agressées sexuellement et s’être fait voler leurs effets personnels. Près d’une centaine de plaintes ont été déposées, alors qu’un millier de personnes serait impliqué.

Soit 4 jours après les faits !!

L’Allemagne est choquée par une forme inédite de harcèlement visant des femmes. Près de 150 agressions sexuelles, commises par des jeunes d’apparence maghrébine dans la nuit de la Saint-Sylvestre à Cologne, Hambourg et Stuttgart, provoquent une forte émotion dans le pays. Le gouvernement condamne les agressions. Tout en s’inquiétant du risque de stigmatisation des réfugiés.

Il n’est pas le temps de parler de stigmatisation ! Il faut retrouver les coupables quels qu’ils soient !

Et les condamner à une peine exemplaire !

Dans quel monde vivons-nous donc pour ne pas hurler notre dégoût après de tels actes ??

A la suite de quoi il y a eu une manifestation contre le sexisme et le racisme, mardi à Cologne.

Sur le site de La voix du Nord, aujourd’hui :
Angela Merkel a affronté des critiques redoublées contre sa politique d’ouverture aux réfugiés, associée par ses détracteurs à l’agression en série de femmes lors du Nouvel An à Cologne qui a scandalisé l’Allemagne.
L’affaire complique la tâche de la chancelière conservatrice en ce début d’année car elle fait spectaculairement ressurgir les craintes diffuses que suscite dans une partie de l’opinion l’afflux sans précédent de migrants venus de Syrie, d’Irak ou d’Afghanistan, et les doutes sur la capacité du pays à les intégrer.
De surcroît, la police s’est retrouvée mercredi accusée de toutes parts d’inaction face aux agressions en série survenues en plein centre-ville alors que les forces de l’ordre étaient déployées à proximité pour la Saint-Sylvestre.
Sur la défensive, Angela Merkel a dû affronter en fin d’après-midi en Bavière les critiques de la branche locale de sa famille politique, la CSU, qui l’avait invitée de longue date à sa réunion de rentrée.
« Je maintiens mon exigence d’un changement dans tous ses aspects de la politique sur les réfugiés », a souligné à son arrivée le président de la CSU, Horst Seehofer.
« Si des demandeurs d’asile ou des réfugiés se livrent à de telles agressions » comme à Cologne, « cela doit conduire à la fin immédiate de leur séjour en Allemagne », a lancé avant lui un de ses adjoints, Andreas Scheuer.

 

Non seulement ces actes sont d’une ignominie insupportable, mais il y a aussi ce silence pendant 4 jours, et depuis, le lourd silence de nos politiques ! Ainsi que des journalistes à ne pas mettre en avant ces monstruosités face au peuple !

Bien sûr, aujourd’hui, on ne sait pas qui a perpétré ces actes, mais le minimum est de les condamner ! Quels que soient les barbares qui ont fait ça !

Je suis un homme et aujourd’hui j’ai honte que des hommes aient pu en arriver à ça !

Ce ne sont d’ailleurs pas des hommes, ce sont des bêtes !

Allons, Mesdames et Messieurs!! Réveillez-vous ! Aujourd’hui on a violé vos soeurs, vos mères !

 

Laisser un commentaire