Moi, adhérent FN, Patriote, j’aime ma France

Bonjour,
j’ai décidé d’écrire aujourd’hui parce que je suis révolté de ce que j’entends et que ça va me faire du bien de partager mon opinion.
J’ai 52 ans, je suis marié, propriétaire de ma maison, employé dans la même entreprise depuis 29 ans. Je suis aujourd’hui responsable de bureau d’études.

Trois sujets me préoccupent actuellement.

Le premier, c’est à propos de tout ce qu’on peut entendre, en bien ou en mal à propos du Front National.
Tout mon « énervement » a commencé à la suite de l’attentat de Charlie Hebdo.
Je m’explique.
Cet attentat m’a fait mal. La violence , la proximité; même si j’habite en Seine Maritime, on pense touours que de tels événements ne peuvent se produire que dans des pays « un peu lointains », là ou il y a toujours « un peu la guerre ».
Mais ce qui m’a bouleversé, c’est ce qui s’est passé ensuite : c’est le refus d’inviter Madame Le Pen à la marche républicaine. Vu les scores que son parti avaient atteint lors des précédentes élections, ça représentait, pour moi, un refus non pour elle, mais pour toutes les personnes qui l’avaient soutenue, qui avaient voté pour elle.
Je tiens à préciser qu’à cet instant précis, et depuis les élections présidentielles de 2012, mon choix électoral était à droite, et en particulier sur Monsieur Sarkozy.

En 81, j’avais 18 ans et mon choix politique était le socialisme; celui des années 80, bien sûr. J’avais voté pour François Mitterrand.
Mais dans les années 2000, je votais « à droite ».

Ce rappel, donc, et surtout l’insistance de certains leaders politiques à faire ces rappels concernant, je dirais, le passé « trouble » du FN ne me convenait pas. Certains leaders, par contre, ne s’étaient pas opposé à sa présence à la marche républicaine; et ils ont été pointés du doigt…

Alors, à ce moment précis, et les semaines suivantes, ne trouvant toujours pas de réponse logique en moi contre ce refus, je me suis alors décidé à me documenter et l’endroit le plus simple était internet.

Je suis allé alors sur le site officiel du Front National. Et j’ai lu. Je suis allé sur le site du site FN de mon département. Et j’ai lu.
J’ai lu le programme du FN. J’ai lu des bulletins d’informations concernant le département.
Et, je n’ai, à aucun moment, trouvé de texte qui pourraient être interprétés comme étant écrits par des xénophobes. Oh, bien sûr, on peut y lire que le mouvement FN prône la préférence nationale, la préférence à donner un emploi à un français plutôt qu’un étranger, à compétence égale.
On peut y lire la volonté de contrôler plus fermement les frontières (pas la fermeture).
On peut lire que la nationalité française se mérite et que les étrangers, s’ils veulent devenir français, doivent le prouver en faisant des efforts comme apprendre notre langue, chercher du travail, prouver son « amour » du pays, à accepter ses lois.
Tout ces réponses que j’ai trouvé mon aidé à avancer d’un pas et aller jusqu’à prendre ma carte d’adhérent auprès de FN. Chose que je n’ai jamais pensé à faire quand j’avais des idées politiques différentes !

Je ne vois pas en quoi on peut dire que ces choix sont ceux de racistes, d’hommes qui n’aiment pas les hommes!

J’ai même trouvé, dans un bulletin (NBMn°10 d’octobre 2014, page 6) :
« Attaché à l’égalité devant la loi de tous les citoyens français sans distinction d’origine, de
race ou de religion, notre mouvement défend la souveraineté nationale et l’indépendance
de la nation. »
Ce sont pourtant des mots assez simples à comprendre.
Et ces mots, je les ai entendue de la bouche de Madame Le Pen lors de son passage dans le journal du soir sur TF1 le 7 décembre dernier.

Bien sûr, j’ai aussi trouvé des textes indiquant que des groupuscules d’extrême droite étaient proches des dirigeants du FN de nombreuses années après la création du parti.
Mais on peut sérieusement, aujourd’hui, depuis que Madame Le Pen est à sa direction, le FN ne peut plus être considéré comme un parti d’extrême droite.
Elle a d’ailleurs condamné des propos de certains adhérents, et quelques uns en ont été écartés.

Mais beaucoup de personnes se complaisent à nourir la peur des extrêmes, et surtout celle venant de droite !
Et pourquoi ces personnes le font-elles ?
Il y a celles qui se remémorent la guerre, qui font l’amalgame avec les nazis, avec le gouvernement de Vichy; qui font des mélanges de tout ce qui peut être négatif pour en attribuer l’héritage au FN.
Il y a celles qui profitent que les peurs et les rumeurs sont toujours vivantes et aident à les nourir pour préserver leurs positions décisionnaires.
Ces dernières sont les plus dangereuses, les plus sournoises !
On a eu très récemment découvert celles qui profitaient de la situation :
Depuis toujours quand Marine Le Pen insistait pour un meilleur contrôle des frontières, pour une meilleure surveillance des personnes soupçonnées de terrorisme, on ne se gênait pas de la pointer du doigt en la qualifiant, elle et ses militants, de racistes, xénophobes !
Aujourdhui, la gauche et la droite ont fait le nécessaire pour le faire, en utilisant les attentats de novembre. Il aura donc fallu la mort de 130 innocents pour appliquer des recommandations demandées avec insistance depuis des années, mais jusqu’alors considérées comme mesures inacceptable dans une démocratie !
Et maintenant, il y a même les journaux qui prennent position contre un parti, en soutien au gouvernement.
Madame Le Pen propose de rétablir la démocratie et d’utiliser le référendum pour enfin appliquer la volonté du peuple.

Plusieurs propositions du FN font peurs à nos leaders de Gauche comme de Droite. Ces propositions prônrnent un retour à plus de démocratie, à un partage plus équitable du choix des décisions; contrairement à ce qu’on peut vivre aujourd’hui de leur part. Combien de fois on a vu certains avoir des attitudes dignes des plus grands dictateurs!
Par exemple :
Réformer la Constitution pour le retour de la démocratie
Il faut, dès le début du prochain quinquennat, soumettre à référendum une révision de la Constitution qui portera sur les aspects suivants. :- Le Président de la République serait élu pour un mandat non renouvelable de 7 ans. Cette disposition s’appliquerait dès l’élection présidentielle de 2017.
Cette mesure serait un gage d’honnêteté et d’efficacité dans la politique menée par le Chef de l’Etat qui doit agir uniquement en fonction des engagements qu’il a pris devant les Français et non pas en vue de sa future réélection.
La procédure de révision de la Constitution serait modifiée : seul le référendum pourrait, à l’avenir, permettre de réformer la Constitution, le Parlement réuni en Congrès ne pouvant plus exercer ce droit. Seul le peuple pourra ainsi défaire ce que le peuple a fait.
Les collectivités territoriales d’Outre-Mer verraient leur statut modifié et sanctuarisé dans la Constitution.
Le référendum d’initiative populaire serait inscrit dans la Constitution et les conditions de son organisation seraient allégées afin de permettre un réel exercice de la démocratie directe.
L’instauration de la pluralité politique
Une loi organique sera votée pour instaurer le scrutin proportionnel à toutes les élections, nationales ou locales, directes ou indirectes.
Il est en effet essentiel d’assurer la représentation de toutes les sensibilités politiques choisies par les électeurs, notamment au niveau de l’Assemblée Nationale.
L’équilibre entre le pouvoir exécutif et le pouvoir législatif tel que prévu par la Constitution de la Cinquième République peut être satisfaisant, à condition que la pluralité existe dans les assemblées.
Cette loi organique rendra également impossible le cumul des mandats exécutifs.La loi sur le parrainage des candidats à l’élection présidentielle sera révisée afin d’établir l’égalité entre les candidats : les parrainages seront de nouveau anonymes.
Le retour de la morale publique et de la transparence
Afin de prévenir les conflits d’intérêt, chaque nomination, pour tout haut responsable politique ou administratif, devra faire l’objet d’une enquête minutieuse, à l’instar de ce qui se fait dans l’administration américaine. Le passé professionnel de chacun, à commencer par celui des ministres, sera examiné par une haute instance sur la prévention des conflits d’intérêts et de la transparence dont les membres seront désignés par les présidents du Sénat et de l’Assemblée Nationale.
Plus généralement, la transparence la plus totale doit s’imposer sur les nominations, qui doivent se faire sur un principe très clair et un seul, celui de la compétence. Ainsi, les nominations effectuées par le président de la République, le Premier ministre et les présidents des Assemblées devraient être systématiquement soumises à un avis préalable, non contraignant, de la haute instance sur la prévention des conflits d’intérêts et de la transparence.

Personnellement, je ne vois pas en quoi ces idées sont des idées d' »Extrême Droite » …
Et aussi, quand on dit que le FN est raciste en mettant en avant la fermeture de frontières (alors qu’il n’est à l’origine question que de contrôle des frontières) et puis, 2 semaines plus tard (après les attentats de novembre) tout le monde politique est d’accord pour une fermeture de ces mêmes frontières !
Doit-on pour autant les qualifier de nazis ? de racistes, de xénophobes et même de fachos ?
Non, à ce moment là, on trouve que c’est bien ainsi !

Le deuxième sujet qui me pose problème et qui, je pense, devrait sérieusement être abordé, c’est la redéfiniton du positionnement des partis politiques.
En effet, aujourd’hui, on voit bien que Gauche et Droite ne veulent plus rien dire.
Ces étiquettes était pratiques et voulaient dire quelque chose il y a 40 ans, mais plus aujourd’hui !
La Gauche à des tendances Droite, la Droite à des visions extrémistes, les extrêmes ne le sont plus…
Et puis, la redéfinition du positionnement des partis devrait être réalisé suivant leurs actions, pas selon leurs programmes. En effet, combien de fois a-t-on vu des programmes annonçant des changements, et, une fois au pouvoir, on assiste à des changements, des revirements à l’inverse !

Cette redéfinition devrait être réalisée objectivement, régulièrement (oui, parce que les tendances politiques d’un même parti peuvent évoluer au cours du temps), par des gens de tous horizons.

Ceci est pour moi indispensable pour permettre de tous, de tous ages, de parler de la même façon, de comparer ce qui est comparable.
Les gens parlent souvent par étiquettes; pour eux c’est le seul repère concernant la politique. Is n’iront pas voir les programmes des candidats. Ils voteront toujours pour un représentant d’un parti.
Un retraité qui ne fait pas particulièrement de politique, mais qui a toujours voté pour un parti, votera toujours pour le même parti, même si le programme de ce parti n’a plus rien à voir avec ce qu’il a connu il y a 40 ans.
Et, ce qui est dangereux, c’est que, s’il en a l’occasion, il présentera ce parti comme celui pour lequel il faut voter, alors que ce parti peut avoir complètement changé de cap.

C’est tout ça qui fait qu’aujourd’hui, les gens ne vont plus voter. Ils ne comprennent plus rien. Ce que leur ont dit leurs parents, leurs grands parents, leurs amis, n’a plus rien à voir avec la réalité.
Et le pire, c’est qu’aujourd’hui, les politiques entretiennent cette confusion et l’utilisent même pour rappeler ce qu’était le parti de l’adversaire il y a des décennies, en en parlant au présent.

Comment voulez-vous, dans ce cas que les choses soient claires pour nous, les électeurs ?
En plus, bien souvent tous se présentent comme « Gaullistes » !

Le troisième sujet qui, pour moi, est incompréhensible, c’est le positionnement des partis « écologistes » à Gauche.
Pour moi, l’écologie ne peut pas être un réservée à une partie de la population exclusivement positionnée à « Gauche » uniquement.
On peut être de Droite et être écologiste aussi !
La COP21, c’est un gros projet qu’on peut qualifier d’écologique.
Si on résonne par l’absurde, toutes les personnes invitées à la COP21 sont politiquement de Gauche (pas trop à Gauche quand même, et surtout pas de Droite)!
Toutes les décisions vont être prises par des personnes de Gauche.
C’est quoi tout ça ??
C’est vrai ce que j’ai écrit ?
Non, bien sûr !

C’est pourquoi, je pense, l’écologie ne devrait pas être représentée par un parti politique.
On peut être de Droite et être aussi, voire plus écologiste qu’une personne de Gauche !!
L’écologie, c’est un mode de vie, c’est un état d’âme. Ca n’a rien à voir avec de quelconques idéologies politiques.

L’écologie, c’est du ressort de toutes et tous !

Aujourd’hui, moi aussi je pense écologie.
Aujourd’hui, je vote FN.
Aujourd’hui, je ne me considère pas d’Extrême Droite.
Aujourd’hui, j’aime toujours plus ma France.
Aujourd’hui, je me sens patriote.
Aujourd’hui, j’affiche mon amour de la France en porte un badge de notre drapeau sur mon chapeau (que je porte tous les jours)
Aujourd’hui, j’affiche chez moi, dans mon salon, un petit drapeau français.
Aujourd’hui, sur mon lieu de travail, sur mon bureau, j’ai mis un petit drapeau français.
Aujourd’hui, je suis fier d’afficher que j’aime la France.
Aujourd’hui, j’aimerai voir un peu partout des drapeaux français, tous les jours (comme aux états unis on peut voir leur bannière étoilée).
Aujourd’hui, j’aimerai que dans les écoles on apprennent le respect du drapeau.
Aujourd’hui, j’aimerai que nous soyons fiers de notre pays, fiers de notre France et que nous l’affichions avec fierté.
Aujourd’hui, j’aimerai que l’on crée ensemble un monde meilleur pour le donner à nos enfants.

Laisser un commentaire